• Critique Blue Sky Complex T.1 par

    Parmi les nouveautés de septembre, les éditions boy's love nous ont invité à découvrir le travail d'une toute nouvelle artiste, Kei Ichikawa avec sa série Blue Sky Complex. Depuis 2013, cette dernière est actuellement pré-publiée dans le magazine Cab (The dog and Waning Moon, Lumière dans la pénombre,...) des éditions Tôkyô Mangasha et compte à ce jour quatre volumes (le dernier est sorti en août dernier). Par ailleurs, la série a connu un joli succès au pays du soleil levant puisque présente dans le Kono Bl Ga Yabai en 2016 et 2017, nommée dans la catégorie meilleur manga Bl Chil Chil Bl awards de 2015 et a obtenu la sixième place de la meilleur série bl aux Chil Chil Bl awards de 2018.  La mangaka n'en est pas à son premier coup puisqu'elle a débuté dans un cercle de doujinshi et a vu sa carrière professionnelle réellement démarrer avec la parution de son premier manga aux éditions Libre. Elle se lance ensuite dans une série répondant au doux nom de Blue Sky Complex, elle relate le récit de deux lycéens aux caractères bien différents qui vont peu à peu tombé sous le charme l'un de l'autre. On nous promet une histoire d'amour à l'évolution crédible et sans précipitation porté par des personnages travaillés et une ambiance particulière. Promesse très largement tenue, ce premier pas dans l'univers de Blue Sky Complex est un coup de cœur!  
     
    "Je me demande ce qu'il lit...Si j'ai bien vu, il a rangé son bouquin du jour dans cette étagère. A des années lumière de ce que j'imaginais."

    Tout ce que désire Narasaki, c'est un endroit où lire ses bouquins tranquillement. Son voeu est exaucé lorsqu'un professeur lui demande de travailler à la bibliothèque après les cours mais le hic, c'est qu'il n'est pas seul. Il devra tenir compagnie à Terashima, un délinquant dont la réputation n'est plus à faire au sein de l'établissement. Contre toute attente, les deux jeunes hommes ne prononcent pas un seul mot durant des heures. Au fil des jours, l'étrange ambiance qui règne dans la bibliothèque va intriguer Narasaki, qui va petit à petit s’intéresser à Terashima. Mais les vacances d'été arrivent et, avec elles, la fin de leur surveillance à la bibliothèque. Les deux garçons ne se fréquenteront probablement plus... à moins qu'un des deux ne décide de faire un pas vers l'autre.

    " Un début d'histoire d'amour doux et mature porté par une ambiance particulièrement envoûtante"

    Concernant les nouvelles sorties Boy's love de septembre, Blue sky complex est mon seul coup de cœur. D'ailleurs, c'est celui dont je conseillerai la lecture les yeux fermés à ceux et celles qui ne sont pas abonnés aux éditions IDP. Les titres comptant plusieurs tomes à leur actif ne sont pas légion dans le monde du boy's love dans lequel on retrouve une grande majorité de one-shot, on peut donc se réjouir lorsqu'on nous propose un récit qui s'étale plus longuement. En effet, on se met alors à espérer suivre une intrigue amoureuse forte où les auteurs prendront le temps d'installer les enjeux, de pousser plus loin leurs réflexions, d'offrir suffisamment de temps de lecture pour permettre aux lecteurs de réellement s'attacher aux personnages, de s'imprégner de leurs histoires et de l'atmosphère des scènes. Savoir qu'il y aura une suite a quelque chose d'assez enivrant lorsqu'on accroche dès le départ et aussi de très plaisant puisqu'on sait qu'on pourra revoir les personnages une fois la dernière page tournée. Ce n'est que mon avis personnel et je ne dis pas que je n'ai jamais été transportée à la lecture d'un one-shot mais j'ai rarement été déçue par une histoire d'amour conjugué au masculin en plusieurs tomes. Bien au contraire, mes plus gros coups de cœur en font partie, le sublime Blue morning (à quand la fin? on en peut plus), le bluffant In these words, le captivant Twittering birds never fly ou le très sexy Treat me gently, please pour ne citer qu'eux. Blue Sky Complex est bien parti pour être une très belle surprise avec un premier tome qui nous séduit sur bien des aspects laissant présager une intrigue amoureuse pleine de promesses sur le long terme. Cette dernière doit avant tout ses atouts charme à l'atmosphère particulière qui se dégage des pages et à ses personnages plein de surprise. 

    On débute la lecture en découvrant nos deux héros, le très sérieux Narasaki et le bad boy à la réputation bien forgée Terashima. Un contraste de personnalité certes très classique mais pour lequel Kei Ichikawa va apporter une vraie touche personnelle. Dès le départ, on est assez intrigué de voir de quelle façon ces deux jeunes gens que tout oppose vont finir par se rapprocher. On pourrait croire à un début ultra cliché alors que pas du tout puisque l'auteur saura apporter au fur à mesure de son récit de belles nuances à ses personnages et surtout elle parviendra à créer une évolution naturelle des liens qui uniront ces derniers.  

    Ainsi suite à un concours de circonstance, les deux jeunes gens vont passer régulièrement du temps ensemble. Bien que mal à l'aise au départ, on sent que Narasaki est intrigué par Terashima dont il ne connait que la réputation de bad boy. On se prend au jeu puisque nos envies se calquent sur les désirs de Narasaki de vouloir en apprendre davantage sur ce dernier. En nous invitant de cette manière à ressentir plutôt que d'uniquement lire, on ne s'ennuie à aucun moment bien au contraire on se laisse bercer par l'atmosphère unique du titre. Ces instants vont donc ce répéter et les personnages se mettre à discuter, ce petit instant qui au départ était fait de curiosité devient peu à peu précieux aux yeux de Narasaki qui se prend à apprécier la présence de Terashima.   On assiste alors à la naissance d'une belle complicité entre les deux jeunes gens, Terashima nous surprend à réclamer l'attention de Narasaki et ce dernier va être heureux de se sentir un peu spécial.  

    Ces petits instants finissent par prendre fin et on ressentira un petit vide tout comme Narasaki qui ne cesse de penser à Terashima. Un évènement va alors marquer un tournant dans le récit, on va donc se mettre à se poser des questions. On apprécie là encore le fait que la relation n'évolue pas tout de suite, le côté trop sérieux de Narasaki ressort très bien dans sa façon de se poser des questions sur le comportement de Terashima. C'est drôle et plein de fraicheur, les personnages arrivent à nous surprendre à travers leurs réflexions et réactions peu communes. L'auteur exprime ici de façon très habile les débuts maladroits d'un amour naissant, on apprécie le spectacle. 

    On en découvrira un peu plus sur Terashima, l'auteur revient habilement sur son personnage apportant nuances et consistance notamment grâce à quelques bribes de son passé qui mettent en lumière la naissance de son attirance pour les garçons, la façon dont il a géré jusqu'ici mais aussi la raison pour laquelle il en vient à se bagarrer dans certaines situations ou encore le fait que cela fait longtemps qu'il pense à Narasaki. Il y a un vrai travail d'approfondissement, c'est joliment conté et on découvre en Terashima un personnage sensible, très humain avec un côté maladroit absolument irrésistible. Le récit se veut souvent introspectif, ce qui permet aux lecteurs de se plonger dans les tourments et sentiments des personnages à chaque instant. Les derniers chapitres sont d'ailleurs fort en émotions entre quiproquos et sentiments qui échappent à tout contrôle. On se met alors à tourner les pages de plus en plus vite oscillant entre espoirs et désespoirs alors touché par la tristesse de l'un et intrigué par le geste de l'autre.   

    Enfin, la relation prendra un nouvel essor. Les personnages vont s'ouvrir l'un à l'autre, un passage à la fois drôle, doux et d'une sensibilité rare. On est surpris, touché et totalement séduit! Le petit bonus de fin est très sympathique, on finit sur une belle note!

    A l'image du récit, les graphismes que nous offrent Kei Ichikawa sont aussi une belle surprise. Elle possède un coup de crayon assez agréable à l'œil mais c'est surtout son don pour la mise en scène qui m'a ici particulièrement séduite. Cette dernière accompagne particulièrement bien le tempo lent et doux du titre, elle apporte de la magie aux scènes qui se livrent à nous. Résultat, on est totalement transporté par l'atmosphère du récit. On apprécie également le large panel d'expressions arborés par les personnages, on ressent parfaitement l'émotion du moment et certaines illustrations de chapitre sont vraiment jolies. Bien que les décors soient un peu pauvres, l'utilisation des trames est plutôt agréable. Bref, c'est réussi!  Concernant l'éditeur, il nous livre une copie tout à fait correcte. 

    8

    snoopy - 03 décembre 2018

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Blue Sky Complex T.1 ?
Ecrire une critique