• Critique Les chefs-d'œuvre de Lovecraft - LA couleur tombée du ciel T.1 par

    Ayant déjà lu et adoré les deux premières adaptations des histoires de Lovecraft par Gou Tanabe les années passées (Les Montagnes Hallucinées et Dans l’abîme du temps), je ne pouvais que prendre également ce titre-ci, qui est en plus considéré comme un chef d'oeuvre par son auteur, surtout que Ki-Oon a encore mis les petits plats dans les grands au niveau de l'édition. Il y a vraiment un très bel effet de collection avec ces trois titres en reliure de cuir souple. J'adore !

    La couleur tombée du ciel, cependant, rompt avec les précédents titres. On n'est pas dans le même univers. Ici, pas d'ancienne espèce mystérieuse ayant vécu sur Terre. Non, nous sommes en pleine Amérique profonde, dans un petit hameau, où l'une des fermes a vu son jardin percuté par une drôle de météorite qui attire la curiosité. Sauf que quand les scientifiques analysent celle-ci, ils lui découvrent des particularités jamais vues, et que les habitants de la ferme vont vite en subir les conséquences.

    L'ambiance du récit est toujours aussi sombre, mystérieuse et dérangeante. Il n'y a pas à dire, Lovecraft sait nous inquiéter avec des événements qui sortent du commun et viennent bousculer notre quotidien. C'est prenant, inquiétant et j'adore ça. Ça me file des frissons et me fait dire : "et si ça nous arrivait, qu'est-ce que je ferais ?"

    Le petit souci ici, c'est qu'on se retrouve un peu avec une histoire en huis clos, dont on devine bien vite l'issue tragique inéluctable. C'est donc plus l'évolution de celle-ci et ce qu'il va se passer entre ces deux moments qui va nous intéresser. Sauf que c'est assez ténu et prévisible. Il n'y a pas de rebondissements renversants. Tout coule de source et on s'ennuie presque. C'est vraiment juste l'ambiance étrange et inquiétante qui nous tient.

    Le même problème se retrouve dans les dessins très figés de Gou Tanabe, qui étaient parfaits pour parler d'une civilisation comme celle des Anciens dont on parlait dans ses autres titres, mais qui manquent vraiment de vie ici. C'est trop noir, trop raide et ça manque d'ombres judicieusement placées pour faire vivre les personnages. Ça les rend fades et peu réels, créant une vraie distance entre eux et nous. Le sentiment inquiétant qui en découle aurait pu être marquant, si ça ne faisait pas perdre toute la vitalité et l'expressivité que j'aime tant trouver dans les mangas et qui me fait souvent plus aimer ce médias que les autres en terme de lectures graphiques. Je suis donc un brin frustrée et dérangée ici.

    7

    Tampopo24 - 20 mars 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Les chefs-d'œuvre de Lovecraft - LA couleur tombée du ciel T.1 ?
Ecrire une critique