SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p, ms8.critiques as a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.NOTES_TOMES AS n ON a.element_id=n.planning_id AND u.user_id=n.user_id WHERE p.id=a.element_id AND a.id='50859'
  • Critique La Forêt des Roses T.1 par

    Derrière cette couverture au style graphique particulier se cache un recueil d'histoires très variées, imaginées, écrites et dessinées par Kumota Haruko, que l'on connaît déjà en France pour «Shinjuku Lucky Hole». Des petites histoires très variées en effet, nous contant des relations inattendues entre différents personnages atypiques...



    [Synopsis de l'éditeur]
    Yô vit avec un vampire. Un vampire bien loin des clichés fictifs qui, s'il boit du sang, préfère cultiver de magnifiques rosiers. Derrière leur relation, il y a un mystérieux système de réincarnations, la malédiction des êtres immortels, et beaucoup de choses encore que Yô ignore. Pourtant, il a déjà choisi sa voie...



    C'est en fait le synopsis de la première et principale histoire : «Quand nous étions dans la forêt des roses». Trois autres courts récits nous permettront de découvrir d'autres couples, et d'admirer d'autres horizons. C'est quoi qu'il en soit de cette première dont je vous parle maintenant. Celle-ci déborde de fantaisie, chose plutôt rare dans les BL classiques. Au-delà de nous conter l'attendrissante relation entre un Vampanella et son âme soeur, réincarnée en humain ; l'histoire, certes simple, nous percutera de sa tristesse camouflée, et nous fera réfléchir sur de nombreuses questions comme la vie et l'immortalité, la perte de l'être cher, les remords ou encore la reconstruction. Certains de ces thèmes sont abordés très subtilement, mais ils sont pourtant bien présents et apportent de la profondeur au conte, déjà captivant.

    Les autres histoires sont toutes très différentes les unes des autres, abordant différemment les relations, toujours avec un certain détachement, ou une aise. Disons qu'elles cachent une part de réflexion, comme pour la première, mais qu'elles sont avant tout destinées à divertir, à charmer, à faire rire ; bref, à plaire...

    •••
    La Pluie à Monte-Carlo : Akutsu Ren est un acteur japonais connu pour ses rôles dans d'anciennes séries de yakuzas. Alors qu'il n'est plus tant sollicité, il accepte un rôle dans un film à gros budget et vole jusqu'à Monte-Carlo en France, espérant relancer sa carrière. Là, il rencontre un jeune acteur nommé Jean-François qui va rapidement se rapprocher de lui, et, grâce à sa beauté et à son assurance, le charmer...

    J'ai bien aimé cette histoire également. Sans être exceptionnelle, elle est décomplexée et les personnages sont séduisants. Même si ce n'est pas beaucoup exploité ici, le milieu du cinéma et la France sont des environnements originaux dans le genre BL, et donc appréciables. Enfin, surtout, Jean-François se traverstit dans l'histoire. Le travestissement n'est pas abordé lourdement ; c'est très fluide, presque insignifiant. Mais c'est vraiment bien d'avoir ce genre de représentation. D'ailleurs, même si ce n'est jamais explicitement dit, plusieurs personnages du livre sont bisexuels, ce qui est également trop rare.
    ---
    Yoshiki et Takumi : Yoshiki et Takumi sont deux jeunes délinquants qui passent leur temps à se bagarrer, en bons rivaux qu'ils sont. Le hic, c'est que tous les soirs, à la même heure, ils fréquentent le même bain public. Ils ont donc décidé que ce moment de relaxation ferait également office de trêve. Mais alors qu'ils ne se battent pas, mais s'exposent l'un à l'autre ; Yoshiki commence à ressentir de l'attirance pour Takumi...

    Cette histoire-ci est bien plus classique ; et l'amour, bien moins romanesque. Effectivement, une relation entre deux lycéens délinquants, c'est du déjà vu. Cependant, elle n'en est pas moins drôle. J'ai même beaucoup ri, ou au moins souri, lors de la lecture. Les personnages aussi sont attachants ; découvrir la facette douce et mignonne d'un jeune homme d'habitude dur et viril est toujours amusant, voire excitant. c:
    L'autrice semble d'ailleurs beaucoup aimer ce couple. Elle nous confit en effet qu'elle souhaite encore le dessiner à l'avenir.
    ---
    Be Here to Love Me : Miyamoto est un salaryman fétichiste des belles jambes. Pour se détendre après le travail, il se rend sur le blog d'une certaine Uraeri qui poste régulièrement des photos de sa moitié basse. Seulement, tout va s'écrouler lorsqu'il se rend compte que ces jambes sont celles d'un homme, et qui plus est, son collègue de travail chez qui il passe une nuit...

    Dernière histoire courte ; la seule que je n'ai pas aimée. J'ai trouvé les personnages et la situation très vulgaires. Miyamoto n'est rien d'autre qu'un pervers irresponsable, qui tiendra des propos extrêmement déplacés et désagréables envers Machida, son jeune collègue. Alors qu'il est choqué au début, il finira par tomber sous le charme du bel homme en face de lui et commencera à lui faire de lourdes avances, voire à abuser de lui. Mais ce n'est pas bien mieux de l'autre côté ; en effet, Machida n'est pas mécontent de la réaction de Miyamoto, c'est même peut-être ce qu'il voulait... Bref c'est vulgaire et agaçant.
    •••

    En résumé, c'est un beau recueil d'histoires très variées et originales. Le style de l'autrice est, tant sur le plan narratif que graphique, très prononcé. On l'aime ou on ne l'aime pas ; personnellement, je l'ai trouvé frais, doux et quelque peu envoutant. Les dessins sont assez particuliers, mais la technique est bonne ; on s'habitue et l'autrice n'hésite pas à tenter de nouvelles choses, ce qui est appréciable. L'érotisme est encore une fois un aspect important de l'oeuvre. Les scènes sont soft et très sensuelles. Elles sont amenées de façon très simple et très fluide ; c'est agréable. Seul réel point négatif : la quatrième histoire qui est trop vulgaire et dispensable à mon goût. Quoi qu'il en soit, je recommande ce one-shot aux amateurs du genre BL qui veulent découvrir un style nouveau et différent ; ainsi qu'aux novices qui n'ont pas peur des amours simples qui finissent au lit ! ;)


    PS : Je salue la longue postface de l'autrice qui nous explique, entre autres, les différentes inspirations pour chaque histoire.

    7

    P'tit Citron - 13 août 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu La Forêt des Roses T.1 ?
Ecrire une critique