• Critique Beastars T.7 par

    Quelle magicienne cette Paru Itagaki ! Dans ce nouvel opus, elle montre que tous les fils d'intrigue qu'elle a lancé depuis le début ne l'ont pas été pour rien, qu'ils sont un seul et même tout et que maintenant on va passer aux choses sérieuses ! Du coup, j'ai presque l'impression d'avoir assisté à une vaste introduction jusqu'à présent.

    Ce 7e tome s'ouvre sur la question du Beastars, qui a quand même donné son titre à la saga. Comment élire le prochain ? Qui choisir ? D'habitude, le futur grand Beastars adulte est un ancien élève de l'institut de Cherryton, sauf que le proviseur actuel ne souhaite pas imposer cette responsabilité à un élève. J'aime beaucoup son idée qu'un héros doit émerger seul et non être créé de toute pièce ! Une décision est cependant prise pour satisfaire tous les parties et celle-ci est à l'origine de ce qui va faire rebasculer la série.

    Depuis plusieurs tomes, celle-ci était partie dans une direction que je n'avais pas prévu au début, entre tranche de vie et réflexions philosophiques sur la valeur de la vie, tandis que les personnages évoluaient et nous permettaient de découvrir leur univers diablement trompeur. On revient aux sources ici avec la recherche du coupable du meurtre de Tem (cf le tome 1). Un personnages totalement inédit et assez inquiétant choisit notre héros pour mener l'enquête. Personnellement, je n'aurais pas miser un dollar là-dessus, mais c'est finalement un choix assez logique quand on écoute ses arguments. Il a su voir Legoshi pour ce qu'il était : l'alliance d'un grand carnivore et d'un grand coeur, les 2 qualités qu'il faut pour mener l'enquête.

    Ainsi l'histoire repart sur des bases que je vais adorer, je le sens. On s'interroge toujours sur le sens de la domination. Qui peut s'en promouvoir ? Dans quel but ? Comment et pourquoi ? Les premières réponses apportées par les différents personnages croisés sont diverses. On a d'un côté un Legoshi qui veut être fidèle à son coeur et lutter contre ses instincts pour qu'ils ne le définissent pas. On a un Louis qui a décidé de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière pour ne pas participer à la duperie collective voulant montrer qu'une cohabitation est possible sans heurt et existe entre herbi et carni. Et on a un June qui tente de plaire à tous en leur donnant ce qu'ils veulent. Mais l'un d'entre eux a-t-il seulement raison ? Le chemin qu'ils vont parcourir pour nous le démontrer n'en sera pas moins passionnant j'en suis sûre.

    Pour ma part, j'ai adoré les voir avancer dans la voie qu'ils ont choisi. L'interaction réussie entre Louis et June fut une agréable surprise, de même que la relation que Louis tisse avec le clan des Lions. J'ai adoré le nouvel ami, très surprenant, de Legoshi. La nouvelle recrue du club de théâtre m'intrigue. J'ai été touchée par la brève entrevue entre Haru et Legoshi, celle-ci semble enfin avancer. Mais surtout, la terreur s'est emparée de moi quand Legoshi s'est retrouvé pris à son propre piège en voulant mener l'enquête. Du coup, je comprends parfaitement son intention finale et j'espère qu'elle sera couronnée de succès pour la suite.

    9

    Tampopo24 - 07 janvier 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Beastars T.7 ?
Ecrire une critique