SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='131482'
  • Critique Shinobi Quartet T.8 par

                                                                                   Chronique des tomes sept et huit

    L’ultime tome de Shinobi quartet est sorti le mois passé, l’occasion pour moi de revenir sur les deux derniers opus de la série. Comme je l’ai dit et redit dans mes précédentes chroniques, l’œuvre de Tohru Himuka s’est révélée être en-dessous de ce qu’on pouvait espérer pour la série avec une intrigue qui se prenait trop au sérieux pour être crédible alors que miser à 200 % sur l’humour aurait été une bien meilleure option. Cela dit, cette dernière s’est améliorée au fil du temps et peut sans problème trouver son public auprès de jeunes lectrices. Pour les autres, il manque clairement d’humour et d’originalité.

    « Pas si mal »

    On débute le septième opus avec la suite fin de l’intrigue autour des frères Suo/Akane qui occupera les trois quart des pages. C’est clairement l’un des mini arcs les plus intéressants depuis le début de la série avec une histoire mieux ficelée et qui nous parle davantage que d’accoutumée. Comme toujours, on apprécie le fait d’en apprendre plus sur Suo mais aussi sur son compagnon de fortune qui jouera ici un rôle important. Les deux jeunes gens ont beaucoup souffert d’avoir été écarté en tant que shinobi, Suo n’a pour autant jamais cessé de travailler pour atteindre son objectif tandis que son ami lui s’est vu employer de la pire des façons avant de trouver refuge auprès du fameux PDG concurrent du groupe Manaka. Même si on pouvait deviner aisément l’évolution que prendrait le cours des choses, on se laisse malgré tout divertir par la façon dont elle nous a été vendue par l’auteur avec une bonne gestion des rebondissements et des personnages qui restent cohérents avec leurs sentiments. Sympa donc !

    Arrive alors l’intrigue finale, l’auteur ne s’en est pas trop mal sortie en ce qui concerne la conclusion de son récit. L’arrivée d’un nouveau personnage va à la fois obliger Chôko à réfléchir sérieusement à arrêter son choix sur l’un des shinobi mais elle va également permettre à l’auteur de lever le voile sur ce qu’il nous restait encore à découvrir de certains personnages. Des révélations qui vont venir chambouler les personnages qui éprouveront alors de réelles difficultés à se relever. Les idées autour de l’affrontement sont loin d’être mauvaises et l’évolution des personnages ne nous apparaît pas trop rushée, tout n’est pas parfait mais on apprécie ce dernier arc. L’héroïne sera restée égale à elle-même jusqu’au bout ! On déplore malgré tout le manque de développement en ce qui concerne la romance entre Ujo et cette dernière, l’auteur se rattrape un peu vers la fin en nous livrant quelques moments touchants.

    6

    snoopy - 22 juillet 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Shinobi Quartet T.8 ?
Ecrire une critique