• Critique Beyond the Clouds par


    Beyond the Clouds est un manga dessiné et scénarisé par Nicke. Il est publié pour la première fois en France et fait partie de la collection Kizuna.
    J’ai été très attirée par ce titre d’abord par le premier chapitre publié dans le Ki-oon Magazine qui m’avait plus mais aussi grâce à la bande- annonce magnifique créée par Ki-oon.

    Dans la ville jaune, les usines crachent leur fumée jour et nuit, cachant le ciel et les astres. Le jeune Théo n’a jamais vu les étoiles, ni exploré le monde extérieur. Enfant, il rêvait de partir à l’aventure, à la poursuite des créatures fantastiques de ses livres préférés, mais la réalité l’a rattrapé… Son travail à l’atelier de réparation Chikuwa est devenu son quotidien. Sa routine est chamboulée le jour où il rencontre une fillette pas comme les autres : une humaine ailée, espèce appartenant au monde des légendes ! Tombée du ciel, elle a perdu la mémoire, ainsi qu’une de ses ailes… Théo fera tout pour percer le mystère de cette rescapée des cieux !

    Comme mentionné sur la 4eme de couverture, le titre fait effectivement penser à du Ghibli de par son univers assez mignon, on retrouve pas mal de poncifs du genre : des hommes chats, des petits elfes.
    Mais finalement on se rend vite compte que l’univers est finalement assez banal, tant au niveau des personnages qui sont très classiques dans leur formes et même au niveau des environnements qui restent pour l’instant assez inexploités.

    Dans la seconde moitié de ce premier tome, l’auteure tente d’ajouter du suspense et de la tension mais tout cela tombe à l’eau si le lecteur a plus de 10 ans tant les ficelles utilisées sont du vues et revues.
    Les mysteres autour de l’origine de Mia ne m’ont pas semblé très intéréssantes car on est la aussi sur du déjà vu et on se doute facilement de ce que l’auteure va nous révéler.

    Au niveau du dessin, c’est beau et plutôt maitrisé, même si l’aspect crayonné rend parfois certains décors ou scènes d’actions assez brouillonnes. Ces défauts sont bien surs assez rares et pas vraiment gênants et ne m’ont été visibles qu’a la deuxième lecture du titre.

    Simpliste et enfantin, c’est pour moi ce qui résume Beyond the Clouds, ce titre est à réserver aux plus petits (8-10 ans) ou vraiment aux fans de SoL qui n’ont plus rien à se mettre sous la dent.
    Globalement, je préfèrerai conseiller des titres de chez Komikku comme Minuscule, L’enfant et le maudit ou encore Somali.

    Malgré une critique assez négative, il en ressort une lecture pas désagréable, le manga est plus à lire comme un conte pour enfants qui, malgré un scénario classique et des rebondissements convenus, il est difficile, il est difficile de détester la lecture car il s’en dégage quand même une certaine légèreté et une certaine innocence.

    5

    RobinMoreschini - 12 juillet 2018

    Vous n'avez pas aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Beyond the Clouds ?
Ecrire une critique