• Critique City Hunter Rebirth T.4 par

    La série continue son petit bonhomme de chemin avec de plus en plus d'histoires inédites par rapport au manga d'origine ce qui est très sympa, même si soyons honnête, on est loin de l'intensité et de la qualité de celui-ci.

    Ainsi, dans ce tome, les auteurs nous livrent 2 histoires. La première est la suite et fin de celle commencée précédemment avec le prof d'école pervers. Ce dernier se révèle complètement barré et il faut bien l'intervention du duo Ryo-Umibozu pour calmer tout ça. C'est une histoire assez symptomatique de certains vices bien japonais : les hommes amateurs de sous-vêtements de fillettes et la course à être parfait qui en pousse plus d'un au suicide. C'est cliché mais efficace. Ici, j'ai surtout aimé la puissance de la candeur de ce petit garçon qui se met à admirer Umibozu suite à son intervention.

    La seconde histoire, elle, est très différente. Ryo y a cette fois un client et non une cliente. En prime, celui-ci lui propose une affaire complètement différente de celles dont il a l'habitude. Et pour finir, il réveille de vieux démons chez notre nettoyeur. On le retrouve donc complètement sous tension et il parvient même à se faire surprendre. Bien joué !

    6

    Tampopo24 - 13 novembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu City Hunter Rebirth T.4 ?
Ecrire une critique