• Critique Made in Abyss T.4 par

    Made in Abyss est LA découverte de 2018. Une série à l’univers intense et sombre à l’opposé des dessins qui ont un côté chibi et mignon. Et depuis le tome 3, l’ambiance dure et sanglante se fait ressentir plus significativement. Et si on considère ce tome plus particulièrement, c’est le début d’une nouvelle aventure avec Nanachi et l’arrivée au cinquième niveau. Et comme depuis le début, MiA est un excellent manga qui crée ses propres codes.

    L’aventure

    L’aventure de nos trois héros est toute particulière. Je pense qu’elle est pleine de sous-entendus et on pourrait faire des théories à ce sujet, notamment sur le cycle de la vie (plus on descend dans l’abysse, plus c’est difficile et dangereux et il est impossible de remonter à partir d’un moment) comme l’évolution de l’enfance à l’âge adulte. Surtout que les personnages que l’on suit ont une apparence d’enfants, et malgré leur courage, ils ont parfois du mal à appréhender certaines situations et savoir quoi faire. Mais c’est aussi ça qui est intéressant : dans MiA, on perd très souvent pied, sans savoir ce qu’il va se passer. Surtout que ce n’est pas un manga tout gentil et mignon, les personnages peuvent décéder ou souffrir. Comme Rico qui se retrouve avec une énorme cicatrice au bras. Ou Nanachi qui a subi la malédiction et changé d’apparence avant leur rencontre… Et c’est extrêmement plaisant de suivre leurs aventures et de se sentir en adéquation avec eux. Et avec le temps, on s’attache de plus en plus, jusqu’à avoir peur pour eux. Car même si c’est le périple de Rico et qu’elle ne devrait pas mourir tout de suite, ce n’est pas le cas des personnages qui la suivent. Je suis persuadé que beaucoup seront de passage et qu’on va avoir notre lot d’émotions fortes.

    Et MiA est un manga dont l’histoire est toujours remise en question. Chaque fois que l’on obtient une nouvelle information, ça fausse ce que l’on croyait et on commence à paniquer parce que ça pourrait avoir un grand impact sur l’univers tout entier. Et c’est particulièrement le cas cette fois-ci, puisque nos héros font bon nombre de découvertes mais évitent d’en parler entre eux, pour ne pas s’inquiéter les uns et les autres. Et c’est ça, la beauté de la chose, car ça ressemble à la réalité.

    Un monde linéaire, mais pas que.

    On sait très bien que le but de nos héros est de descendre tout au fond de l’abysse. Avec le système de niveaux assez linéaire, on pourrait penser que ça deviendrait vite lassant et évident, mais pas du tout. Au fur et à mesure, on se rend compte que finalement, l’histoire est suffisamment enrichie et intrigante pour briser cette linéarité. Surtout que nos héros font des escales, sont parfois contraints de changer de route ou de revenir vers le niveau du dessus lorsque des monstres leur tombent dessus. Et c’est parfait. Parce qu’on connaît le point d’entrée et de sortie, mais pas tout le chemin pour y parvenir. Ni même les personnages que nos héros vont rencontrer. Nous avons parfois quelques informations en amont, des scènes annexes qui nous montrent de nouveaux personnages, des dialogues qui les citent, etc… Mais rien de concret, on se laisse prendre au dépourvu.

    Et même si Rico a de nombreuses informations grâce au carnet, elle ne peut pas anticiper quels humanoïdes elle va rencontrer, s’ils vont être de son côté ou pas du tout. Et ça, c’est passionnant. Surtout qu’à chaque fois, leur design est unique et d’une beauté sans égal.

    8

    Niwo - 28 février 2019

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Made in Abyss T.4 ?
Ecrire une critique