• Critique F.Compo T.10 par

    Je constate que notre ami Kenshin (le chroniqueur, pas le perso. lol) n'a pas encore donné son avis ici. Un oubli impardonnable que je vais tenter de combler ! (Kenshin étant un très bon chroniqueur, cela ne va pas être chose facile. Au passage, notez l'habile lien vers ses chroniques sur la série du même nom)
    Cet OAV est un véritable régal !
    Le scénario est impressionnant de maturité et de réflexion. Loin de donner dans la facilité, l’histoire se penche sur l’engagement humain et politique ainsi que sur la philosophie machiavéliste. Pour faire simple, ce film c’est un peu comme si "Lorenzaccio" de Musset avait été adapté en manga ! Le film interroge sur des thèmes comme l’amour, le pardon, sur des questions comme « jusqu’où doit on et peut on aller pour défendre ses idéaux ? ».
    Bien loin d’apporter des réponses claires et arrêtées, l’OAV laisse la porte ouverte à des pistes de réflexion et chacun pourra par conséquent y trouver son compte. Attention cependant, car si l’OAV retrace le passé de Kenshin, il n’a rien à voir dans son traitement, avec le manga "Kenshin le vagabond". Les combats sont relativement peu présents et il n’y est employé aucune super-technique. Le film se veut réaliste avant tout !
    La trame est sombre et, le dessin, la musique, ainsi que l’animation soutiennent assez bien cette noirceur. Les jeux sur les couleurs se font tout en nuance et sont en accord avec le ton de chaque scène. Côté musique et dessin donc, rien à dire où à redire. Côté animation, on pourra souligner quelques techniques d’insert d’images réelles, retravaillés pour obtenir des teintes plus en harmonie avec l’aspect dessiné et servant de point d’ancrage au dessin. Ces inserts sont peu nombreux et ont le mérite de montrer tout le savoir faire technique de la réalisation. Cependant, bien qu’ils puissent choquer au premier abord des personnes peu habituées, ils trouvent parfaitement leur place et leur rôle dans l’histoire et dans sa symbolique, au combien maîtrisée !
    Sur ce point, je dois avouer que le scénario tourne bien en rond. L’expression peut paraître oxymorique mais ce que je veux dire par là, c’est que le film déroule petit à petit des pistes, des chemins qui finissent tous par trouver leurs réponses. Chaque indice participe à l’élaboration d’un cycle cohérent. Chaque détail est le commencement d’une boucle symbolique qui trouvera tôt ou tard sa fin. Ces boucles, une fois achevées participeront alors à la résolution d’une énigme ou au lancement d’une autre. La construction du film, s’en trouve décuplée dans sa force tragique et démultipliée dans ses effets. Pour finir, je conseillerais ce film à toute personne avide d’histoire telle que "Lorenzaccio" (pour la littérature « classique ») ou "Sanctuary" (pour les références manga), je le déconseillerais peut-être, par contre, aux fans du manga qui ont connu le personnage de Kenshin par le biais des livres car la différence d’atmosphère pourrait leur déplaire. Ma notation, dessin : 9 – musique : 10 – animation : 9,5 – scénario : 8 (car l’intrigue historico-politique souffre d’un léger manque de clarté et on ne comprend pas très bien quelles sont les différentes factions) - intérêt : 9,5.

    Sciaphile

    -

    Sciaphile - 25 mai 1970

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu F.Compo T.10 ?
Ecrire une critique