• Critique Chocolate Vampire T.1 par

    Chocolate Vampire est le tout nouveau titre de Kyoko Kumagai qui arrive chez nous en France, après Scarlet Fan et Mon ciel après les cours, tous deux publiés chez Soleil. J'ai toujours aimé le trait très rond de l'autrice mais je sais que ses histoires sont assez légères et superficielles. C'est avec ceci en tête que j'ai entamé ma lecture de cette nouvelle saga fantastique avec des vampires en ligne de mire.

    Ici, l'autrice nous propose de suivre une jeune humaine, Chiyo, qui a conclu enfant un pacte de sang avec un vampire, Setsu. Sauf que des années plus tard, après que ses parents aient été tués par des vampires, elle regrette cela et s’entraîne plutôt à tuer les vampires ayant perdu la tête. Mais Setsu, lui, veut coûte que coûte préserver les bénéfices de ce pacte. Est-ce seulement pour avoir du sang à volonté ou cela cache-t-il autre chose ?

    Vous l'aurez compris, l'autrice utilise une histoire éculée de vampires pour nous raconter une romance dont elle a le secret. Si au début, on peut être surpris, pour ne pas dire choqué par l'apparence très juvénile des héros, petit à petit cela s'oublie grâce à une histoire qui s'assombrit au fil des pages. Car si oui, il y a de la romance en pagaille, Kyoko Kumagai, n'en a pas oublié de très bien construire l'univers de son histoire. En effet, on découvrir au fil de ces premiers chapitres très rythmés une société qui cohabite avec les vampires. Les héros vivent dans une école fondée par une puissante famille de vampires et ces derniers ainsi que des humains lambadas et des chasseurs de vampires en puissance y étudient en apparence pacifiquement mais pas tant que cela quand on creuse.

    Notre héroïne est en plein milieu de ce mic mac, elle est à la fois dépendante des vampires à cause de son pacte mais elle les terrasse aussi sur son temps libre. Elle est partagée entre sa haine pour eux suite à la mort de ses parents, et l'amitié qu'elle ressent pour la famille de Setsu. C'est très ambigu, à l'image de sa personnalité qui souffle le chaud et le froid sans arrêt. Setsu ne l'est pas moins. Il joue les petits garçons pour mieux cacher son côté sombre. Il est très fort mais également très possessif et sa relation avec Chiyo n'est pas très claire. Il veut la garder pour lui et en même temps... Alors même si je trouve leur relation très clichée et qu'elle possède des ressors toxiques qui m'ont déplu dans ce tome, les dernières pages me font penser qu'elle peut évoluer vers quelque chose qui me plairait plus, sans compter quand même qu'il y a bien sûr des petites scènes affriolantes que bien des fans de romances aiment.

    Cependant, comme je l'ai dit plus haut, la romance n'est pas la seule dynamique du titre. Il y a également toute une intrigue sous-jacente sur une sorte de lutte de pouvoirs entre familles d'influence qui semble se dégager et dans laquelle Chiyo et Setsu sont pris. Celle-ci est à peine esquissée pour le moment mais ne demande qu'à se développer par la suite, de même que le thème autour de la relation humain-vampire. Tout cela me semble donc assez prometteur.

    En ce qui concerne les dessins, ils sont très typés jeune shojo avec leur extrême rondeur et ces rougeurs omniprésentes. On sent que l'autrice maîtrise parfaitement son trait. Elle s'amuse des différentes expressions qu'elle donne aux personnages et des tenues variées qu'elle leur fait porter. Des décors vaguement gothiques sont présents mais assez discrets, cela suffit cependant à planter le décor de l'intrigue. J'ai juste du mal avec l'apparence trop juvénile de certains personnages.

    6

    Tampopo24 - 10 novembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Chocolate Vampire T.1 ?
Ecrire une critique