• Critique Shirley T.1 par

    Shirley est le premier titre de Kaoru Mori paru chez nous, à l'époque chez Kurokawa. Je dois avouer que si depuis je n'avais pas découvert Bride Stories, puis Emma chez Ki-Oon, je n'aurais peut-être bêtement pas acheté ce titre qui à l'origine était un oneshot. Shirley est clairement une oeuvre de jeunesse et cela s'en ressent sur bien des points.

    Pour une mangaka connue surtout pour son superbe coup de crayon et ses décors fouillés, dans Shirley l'autrice fait preuve de beaucoup de sobriété. Son dessin n'est pas encore assuré et les décors sont assez vides. Cependant, au fil des pages, on commence à distinguer un petit quelque chose, de jolis décors se profilent en arrière-plan, une tenue est joliment mise en valeur, un personnage se met à posséder une certaine aura. Et on sent comme ça peu à peu les prémices de ce qui fera le succès de la mangaka quelques années plus tard. En celui, c'est très intéressant de lire cette oeuvre.

    Ensuite, j'ai aimé et j'ai à la fois été frustrée par le contenu de ce tome. Shirley se compose à la fois d'une histoire s'étalant sur 5 chapitres, consacrés à l'héroïne éponyme du titre, et de deux histoires courtes. Les trois sont en fait des tranches de vie de 3 soubrettes en Angleterre à la fin du XIX, et les trois ont un goût d'inachevé un peu frustrant.

    Pour autant, ce sont de belles histoires. Dans la première, une femme célibataire de l'aristocratie qui tient également son propre café, engage une jeune orpheline de 13 ans comme femme de chambre et très vite une belle relation, presque de grande soeur à petite soeur se noue entre elles. J'ai beaucoup aimé leur complicité et la douceur qui s'en dégage. Dans la deuxième, c'est la relation entre une domestique et son jeune maître de 5 ans, un peu délaissé par sa mère, que nous suivons avec la même bienveillance chaleureuse. Ce petit garçon m'a touchée droit au coeur. Enfin, la dernière est celle qui donne peut-être le plus le sourire, parce qu'on y suit à nouveau une soubrette mais travaillant pour un vieil hurluberlu qui adore faire des farces à son personnel.

    Ces trois histoires forment un tout de par leur ton chaleureux, leur bienveillance envers les personnages croisés et la douceur que l'on ressent en les lisant. J'aime beaucoup le fait qu'on suivent des femmes fortes peu importe leur statut dans la société. Cela donne une vraie sensibilité au titre que l'on retrouvera dans toutes les parutions de l'autrice. De plus, les relations entre les personnages donnent à chaque fois le sourire que ce soit quand l'une d'elle protège l'autre, ou quand l'une fait des farces à l'autre. On sent une vraie camaraderie chaleureuse se dégager d'eux.

    7

    Tampopo24 - 24 novembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Shirley T.1 ?
Ecrire une critique