• Critique Nodame Cantabile T.4 par

    Après le duel entre l’orchestre A et l’orchestre S du précédent tome, celui-ci s’ouvre sur une interrogation grandissante : Stresemann est-il réellement ce chef d’orchestre de renommée internationale ou est-ce un imposteur ? L’arrivée d’un hélicoptère dans la cour de l’université nous permettra de découvrir la vérité sur Stresemann et notamment les raisons de sa venue au Japon.

    Devant effectuer une Masterclasse au Festival Estival de Nagano, Stresemann décide d’emmener avec lui Chiaki, Masami, Miné et Nodame afin de les faire participer eux-aussi à des Materclasses dispensées par des musiciens professionnels reconnus. Nos 4 apprentis musiciens auront des fortunes diverses lors de ces cours, certains se rendant compte qu'un avenir professionnel ne sera possible qu’avec beaucoup de travail. A noter que le dernier chapitre est consacré à Rika, la première professeur de piano de Nodame…

    Ce josei (classé dans la collection shôjo de Pika) se déroulant dans le monde de la musique classique est décidément une perle. Outre un humour irrésistible dispensé par tous les personnages du titre, qu’ils soient principaux ou secondaires (l’épisode spécial de fin est hilarant), l’univers créé par Tomoko Ninomiya nous transporte à tel point que l’on en viendrait presque à entendre les mélodies à travers le papier ! Côté dessin, le trait est précis, le découpage très clair et certains effets font remarquablement ressentir la justesse (ou non) des mélodies jouées par les différents personnages.

    Après seulement 4 volumes, Nodame Cantabile m’a convaincu. Un titre drôle, rafraichissant et original dans son contexte. Un titre à posséder, duquel on ressort avec un grand sourire.

    9

    ivan isaak - 05 août 2009

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Nodame Cantabile T.4 ?
Ecrire une critique