• Critique Origin T.9 par

    Après un tome 8 où l'histoire culmine et atteint son point de non retour, le tome 9 avait fort à faire. Il tient toutes ses promesses avec un gros shoot d'émotion au début et une intrigue qui s'achemine vers un beau et intense final.

    Après avoir perdu Mlle Hirose, Origin voit apparaître chez lui des sentiments et son ego qui se construit là-dessus. Il n'est alors que douleur, rage et désespoir, ayant découvert l'amour trop tard. Le voilà ayant en quelque sorte achevé son chemin initiatique pour trouver sa forme parfaite. Un dernier chemin s'offre à lui, un chemin probablement sans retour.

    Le tome s'ouvre pour un très beau moment, celui où les émotions d'Origin lui explosent au visage. C'est superbe, poignant et terrifiant à la fois. L'auteur enchaine donc sur un combat à mort entre Kan et lui, ultime duel pour découvrir qui sera le plus fort, le robot qui vient de découvrir son ego ou celui qui en est dépourvu et tient même plutôt du psychopathe avec son amour de la dissection. Boichi pousse vraiment le manichéisme jusqu'au bout le temps d'un duel magnifiquement orchestré dans tous ses rebondissements et hautement symbolique. J'ai été soufflé par son intensité.

    Mais l'évolution d'Origin ne s'arrête pas là. Après cela, il s'engage donc dans son dernier combat, celui de la vengeance, vengeance de son père assassiné et de Mlle Hirose disparue trop tôt. La cible de sa vindicte, sa nemesis Ken et les autres robots qui s'étaient échappés. Il doit pour cela booster son corps une dernière fois en utilisant tous les derniers préceptes et les dernières informations récoltés auprès de Kan. Le résultat est encore plus dantesque que tout ce à quoi on avait eu droit avant.

    Le souffle de la vengeance se fait donc sentir. Le voilà parti, tel un cowboy solitaire vers sa dernière mission, tandis que l'AEE se plante royalement sur l'endroit où ils se cachent. Franchement, ils ne servent pas à grand-chose dans ce tome et leur dernière annonce tombe un peu à plat (petite déception pour moi). Nous voilà à nouveau à suivre de superbes combats dans lesquels Origin survole ses adversaires grâce à ses dernières améliorations. Mais ce n'est pas là le plus intéressant, c'est dans le message qu'il développe, lui le robot qui a développé un ego et qui cherche à venger les personnes qui lui sont chères. Ses sentiments l'ont rendu plus fort et non plus faible contrairement à ce que certains croyaient.

    Je vais tout de même revenir sur les combats de ce tome qui sont encore l'occasion pour Boichi de montrer à la fois tout son talent de dessinateur mais aussi tout son talent de metteur en scène. Un peu comme Yukito Kishiro dans Gunnm, dont l'influence est palpable à peu près partout, le mélange de tech et d'arts martiaux qu'il révèle à nos yeux est à couper le souffle. Son héros et ses attaques virevoltent face à un danger pourtant effrayant. Ses nouvelles capacités sont également très bien imaginées et dopent les combats, les rendant encore plus dantesques à suivre. Seul regret, c'est à chaque fois assez bref quand même comparé au combat face à Gon, mais oui je sais on arrive au boss final et il faut accélérer.

    8

    Tampopo24 - 28 juillet 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Origin T.9 ?
Ecrire une critique