• Critique Le perroquet de l'empereur par

    Ce volume 59 est pour ainsi dire une copie conforme de ce qu’on a pu lire jusque là…
    Même s’il est vrai que la présence dans ces enquêtes du grand Hattori apporte un plus, c’est du malheureusement déjà vu…

    Malgré des enquêtes nouvelles qui ont un scénario différent, on s’ennuie et on attend désespérément… quoi me direz-vous, tout simplement que le fil rouge évolue un peu ! Les derniers tomes avaient permis de faire avancer l’histoire des hommes en noirs de façon spectaculaire comparé à l’avancée des 30 tomes précédents … Mais on retombe d’un coup, c’est la désillusion (même s’il est vrai que l’auteur précise qu’il n’a pas eu le temps de faire quoi que ce soit pour apporter de nouveaux éléments là-dessus car pris par d’autres projets…)

    C’est d’autant plus décevant qu’on se rend compte de la facilité avec laquelle l’auteur peut faire durer éternellement cette série en enchaînant des enquêtes de moins en moins intéressantes (On s’en était déjà rendu compte, mais ici c’est tout de même flagrant)….

    La série s’essouffle, il faudrait peut-être que le magicien apparaisse pour redonner un peu de piquant, de challenge mais même avec ça, si le fil rouge n’évolue plus cela risque de lasser le lecteur jusqu’à lui faire perdre tout l’intérêt de la série….

    -

    damss - 20 juin 2009

    Vous n'avez pas aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Le perroquet de l'empereur ?
Ecrire une critique