• Critique The promised Neverland T.7 par

    Emma et ses amis sont arrivés sains et saufs au point B06-32, l’adresse laissée par Minerva et dans leur espoir enthousiaste c’est logique qu’ils pensent le trouver et enfin le rencontrer. Malheureusement, c’est un tout autre individu qui les accueille. Un Mr. Inconnu adulte et humain qui va leur donner du fil à retordre. Qu’à cela ne tienne, les évadés de Grace Field ne manquent pas de bonne humeur, ni de bravoure face à l’adversité. Leur union est leur plus grande force, cela fait plusieurs tomes que le lecteur l’a bien compris.

    Dans ce tome 7, on retrouve du rythme et du suspense. De la joie aussi, et pour les enfants les anciennes habitudes. Un lit douillet, un bain chaud, des vêtements propres, un repas autour d’une grande table, les gestes simples et naturels du quotidien redonnent le sourire et réconfortent, faisant presque oublier pour un court instant les dangers de l’extérieur et le pourquoi du comment de leur présence ici. C’est aussi l’occasion de réfléchir à tête reposée, d’élaborer de nouveaux plans, de se projeter dans l’avenir. Leur objectif semble démesuré et un brin abstrait pour le lecteur qui ne visualise pas de si jeunes enfants aussi doués soient-ils sauver l’humanité, du moins ce côté-ci de l’humanité, mais ils restent déterminés et il faut reconnaître que leurs idées continuent d’être sensées.

    Emma est toujours très théâtrale dans ses propos, mais elle est le leader du groupe, aussi il apparaît normal que l’auteur lui accorde plus de grandeur. Ray, de son côté pense pour tout le monde et préfère à juste titre se méfier de tous. Leur duo fonctionne bien, très opposés de par leur caractère ils se complètent.

    Le repaire où ils ont trouvé refuge réserve quelques surprises et bien des mystères irrésolus. De même, qu’une nouvelle route à explorer. L’action reprend sa place dans la dernière partie du tome et avec elle le danger. Le rythme s’accélère et il faut déjà pour les deux amis foncer dans le tas, quitte à risquer leur vie. On ignore ce que leur réserve l’avenir et pour dire vrai on se demande comment ils vont parvenir à se sortir du guet-apens qui les attend, mais je dois reconnaître que ce tome m’a tenu en haleine. L’apparition d’un nouveau personnage mi-ange mi-démon mais totalement indispensable pour la suite de l’aventure a remis du piquant dans la marmite. On est curieux d’en découvrir davantage à son sujet. L’obscurité qui l’entoure détourne notre regard des démons et nous force à nous poser d’autres questions.

    7

    KssioP - 04 février 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu The promised Neverland T.7 ?
Ecrire une critique