• Critique L'Ame des guerriers par

    Suite du combat éternel entre Kabuto et Dôki. Afin de parvenir à vaincre Dôki, Kabuto et les 4 divinités protectrices Tengu veulent mettre la main sur le bateau du svastika dragon, le ryumanjisen.

    Ce second volume (sur 3) de "Kabuto - le dieu corbeau", est en fait composé de 2 parties. La première est consacrée à la suite de l'histoire entamée dans le volume précédent. Kabuto se rend sur l'île du clan Fûma afin de récupérer le ryûmanjisen, un bateau doté d'une puissance de feu extraordinaire. Mais les kuroyasha de Dôki n'entendent pas le laisser faire.
    La seconde partie du récit se situe quelques dizaines d'années plus tard, où le réveil de Dôki va impliquer le réveil du nouveau Kabuto, fils du précédent. Aidé des 4 dieux protecteurs lui transmettant leurs pouvoirs et du ryûmanjisen, Kabuto reprend la lutte contre Dôki.

    Buichi Terasawa nous propose avec "Kabuto - le dieu corbeau" une série qui laisse une impression étrange. Après un premier volume mené tambour battant où les évènements se sont succédés à une vitesse folle, ce second volume poursuit sur la même lancée. Mais cela n'est pas sans défauts. Outre le fait que certains passages ne semblent d'aucune utilité, la facilité avec laquelle le premier Kabuto élimine Dôki est déstabilisante, tout comme le brusque saut temporel où l'on rencontre sa descendance. La cohérence ne semble pas de mise et cela se ressent très nettement. On se demande d'ailleurs comment le dernier volume pourra continuer l'histoire finissant celui-ci puisque le nouveau Kabuto se retrouve en possession du ryumanjisen, arme absolue sans égale... Côté dessins, nous avons droit à du Terasawa pure souche, avec des décors travaillés. Mais le côté rétro peut ne pas plaire.

    Ce second volume est dans l'ensemble très décevant. Un rythme étrange, des enjeux obscurs et une lutte qui semble sans fin et répétitive font que c'est avec beaucoup d'appréhension que ce volume se referme et que l'on attend le suivant. Ce n'est pas très bon signe.

    -

    ivan isaak - 09 août 2009

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu L'Ame des guerriers ?
Ecrire une critique