SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p, ms8.critiques as a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.NOTES_TOMES AS n ON a.element_id=n.planning_id AND u.user_id=n.user_id WHERE p.id=a.element_id AND a.id='35746'
  • Critique Orgueil et Préjugés T.1 par

    Il existe deux façon d'aborder cette adaptation en manga d'Orgueil et Préjugés, selon que l'on aie lu ou non l'ouvre originale, classique de la littérature. C'est avec un regard de totale néophyte que je me suis penchée sur ce joli pavé de 367 pages, et c'est en tant que manga et non en tant qu'adaptation que je le traiterai. La romance historique et les shojos « classiques » (ceux sans aventure, sans surnaturel, bref, sans rien) n'ayant jamais été ma came, autant dire que ce n'est pas sans appréhension que j'ai ouvert l'ouvrage...

    Notamment à cause du trait très « old school » de Po Tse, avec de grands yeux brillants et des fleurs à peu près partout... qui, il faut le reconnaître, collent à merveille à l'ambiance du récit. Graphiquement donc, c'est un style, un peu anguleux, un peu vieillot, mais maîtrisé, avec de temps à autre de jolis décors (occupant parfois une page entière, histoire d'en mettre plein la vue avec ces demeures d'époque majestueuses), et des tenues aussi soignées que variées pour les personnages. Certaines planches nous offrent même des dessins aux contours externes plus épais, pour un résultat du plus bel effet. Bref, graphiquement, c'est une réussite.

    Scénaristiquement, même si tout le mérite revient à Jane Austen, son œuvre se prête très bien à une adaptation en shojo. D'autant que les quiproquos venant obscurcir le jugement des uns et des autres sont ici logiques et justifiés par le contexte dans lesquels ils ont lieu. Jamais les personnages ne donnent l'impression d'être « c**s et aveugles » : ils n'ont simplement pas l'occasion de se comprendre. Oui, ça dure pendant plus de 300 pages, mais non, ça n'est jamais longuet, au contraire. L'histoire progresse d'elle-même, et si certains rebondissements semblent relativement artificiels (oh tiens, devinez à côté de chez qui on passe pendant le voyage?), certains détails en apparence insignifiants (l'attirance d'une des sœurs d'Elisabeth pour un certain type d'homme, par exemple) se révèlent parfois importants pour la suite.
    L'aspect romance est loin d'être celui qui prédomine : ici, ce sont les relations humaines en général, notamment au travers des intérêts de chacun, du rang social, et du respect des convenances, qui sont mises en avant. Malgré le temps écoulé depuis la rédaction du récit initial, Elisabeth demeure une héroïne étonnamment actuelle et naturelle, dotée d'un tempérament bien moins doux qu'il n'y paraît.
    Jamais le récit n'est « gnan-gnan ». Et c'est ce qui fait toute sa force.

    Nous avons donc là un épais manga, bien rythmé, pourvu d'un trait plaisant et parfaitement adapté à l'histoire, histoire qui, malgré les apparences, n'est jamais ennuyeuse et bien moins culcul qu'on pourrait le craindre, qui m'a carrément donné envie d'éventuellement tenter le roman d'origine. C'est dire.

    Côté édition, Soleil s'en sort très honorablement. Le livre a beau être grand et épais, sa souplesse en facilite grandement la prise en main, et l'éditeur a réalisé un très joli travail sur la jaquette, satinée, dorée très légèrement en creux, ornée de vernis sélectif ; s'ouvrant sur une très belle page couleur reprenant l'illustration de couverture. C'est à peine si l'on déplorera une impression baveuse sur certaines pages ou un petit souci de typo page 11.
    En revanche, curieux choix que de le publier en sens de lecture occidental, d'autant que les croquis d'ébauche des personnages, où figurent leurs noms manuscrits à l'envers, révèlent que ce n'était pas le cas à l'origine ! … Peut-être pour toucher un public plus large ?

    Quoi qu'il en soit, ce manga Orgueil et Préjugés reste une jolie découverte, à recommander aux amateurs de récits historiques, aux curieux, et même aux autres.

    8

    Pois0n - 27 décembre 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Orgueil et Préjugés T.1 ?
Ecrire une critique