• Critique World's End Harem T.2 par

    Après un bon coup de cœur pour le premier tome de World's End Harem, me voilà de retour pour parler du deuxième tome. WEH est ce que je considère comme un manga OVNI, qui puise ses forces dans des genres qu'on ne verrait pas forcément ensemble au premier abord, mais qui ne plonge pas dans la facilité que ceux-ci lui procurent. Ce manga veut nous faire replonger à l'adolescence, lorsque la puberté prend place.


    Un scénario sur de multiples plans


    Maintenant que l'on est sortis du tome introductif, on peut un peu plus se concentrer sur l'histoire et ses multiples facettes. L'intrigue pourrait simplement suivre le « mating » ce nouveau mode de reproduction avec les derniers hommes survivants. On y ajoute quelques péripéties et hop, on a notre histoire. Mais non, World's End Harem va plus loin et m'étonne de chapitre en chapitre. Premier axe à suivre de près, les recherches du héros pour trouver un antidote au virus et sauver l'humanité. Lui, se reproduire ne l'intéresse pas (il est amoureux de son ami d'enfance), il préfère aider l'humanité autrement. Et même si ce choix est discutable, il constitue en soi l'une des forces du récit, c'est-à-dire la diversité des personnages. Étant donné que le nombre d'hommes que l'on risque de voir au fur et à mesure est limité, il fallait leur donner une importance capitale et qu'ils aient des réactions différentes. Et même si le scénario ne cherche pas à être imprévisible, par moment, on ne peut pas vraiment anticiper leurs réactions.


    Par exemple, le numéro 1 va devenir addict à la reproduction, va toujours être entouré d'un bon nombre de femmes et en mettre enceinte plus d'une trentaine d'entre elles.Bien que l'on en sache pas énormément sur sa vie en terme général et qu'il soit limité à sa condition, il confirme la diversité et apporte un petit peu à l'histoire, même si c'est le héros qui révolutionne vraiment la chose puisque ne suit pas les règles qu'on lui a apprises. Surtout que dans ce tome, il devient l'espoir de l'humanité, est médiatisé et promet de trouver un antidote pour sauver tous les hommes actuellement cryogénisés. 


    Ouverture sur le monde


    L'univers de WEH s'ouvre donc au monde entier, alors qu'il était très limité jusqu'à présent. Et avec ça, il y a encore plus de possibilités. A la fin du tome, on découvre par ailleurs un nouveau personnage, nouveau reproducteur qui semble avoir eu une vie compliquée. Le pauvre se faisait harceler à l'école et a fini par être atteint d'une sclérose en plaques, comme les autres survivants du virus. J'ai hâte de savoir comment il va réagir en comprenant sa situation, s'il va décider de coucher avec toutes les filles venues ou s'il va renier son rôle. Et j'espère qu'on ne découvrira pas trop vite les prochains individus, pour garder un petit peu de suspense.


    Surtout qu'il y a beaucoup de possibilités, comme concentrer un tome entier sur la découverte d'un nouveau personnage et ses premiers choix. On peut avoir une série raisonnablement longue sans que ça devienne lassant. Et c'est ça que j'apprécie. L'étendue de possibilités.

    8

    Niwo - 04 décembre 2018

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu World's End Harem T.2 ?
Ecrire une critique