• Critique Carte des sons de Tokyo par

    Dernier tome de Kabuto. Alors que Dôki semble en mauvaise posture face au ryumanjisen de Kabuto, l'utilisation d'O-ryû, qui était son otage, lui offre un sursis. Il annonce alors à Kabuto qu'il deviendra le maitre de la Terre dans 99 jours.

    Dans cet ultime volume, Kabuto 2ème du nom doit partir à la recherche des 5 gardiens de la porte des ténèbres. Il trouvera bien évidemment sur son chemin Dôki et ses subordonnés.

    Buichi Terasawa nous offre une nouvelle fois un tome archi-classique et peu original, où la quête du héros se révèle peu utile lors du dénouement. De plus, Kabuto étant nettement moins charismatique que Cobra, le lecteur éprouve les pires difficultés à s'intéresser à son destin, destin qui se résume à une lutte éternelle contre Dôki et les kuroyasha.

    Cette courte série n'aura jamais réellement décollée. Héros, alliés et ennemis peu convaincants, scénario banal, Kabuto est une oeuvre dont l'on peut se passer aisément, sauf si l'on souhaite à tout prix avoir l'intégralité de la bibliographie de Terasawa. Les autres peuvent passer leur chemin sans le moindre regret.

    -

    ivan isaak - 09 août 2009

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Carte des sons de Tokyo ?
Ecrire une critique