SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p, ms8.critiques as a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.NOTES_TOMES AS n ON a.element_id=n.planning_id AND u.user_id=n.user_id WHERE p.id=a.element_id AND a.id='35628'
  • Critique Kuroneko – La tourmente T.1 par

    Aya Sakyo revient ce mois-ci avec un tout nouveau one-shot qui viendra compléter sa série à succès, Kuroneko. On retrouve ici une histoire parallèle à Kuroneko – La passion et mettant en scène l’intransigeant Yûgin, le frère de Keichi. Son attitude froide et hostile à l’égard de notre petit couple adoré ne nous a pas laissé la meilleure des impressions mais son attitude cache sans doute beaucoup de frustration et de souffrance, c’est justement ce dernier point qui donne envie d’en savoir plus.

    « Je n’ai cédé à la tentation qu’une seule fois. Pas à celle de cet homme mais à la mienne »

    A la fois léopard de sang noble et fils d’une riche famille anglaise, Yûgin doit faire face à de nombreuses responsabilités. Obligé de se marier et de faire un enfant afin perpétuer sa lignée, Yûgin n’a laissé parler ses sentiments qu’une seule fois. Après avoir divorcé, il poursuit sa vie jusqu’au jour où l’homme dont il est épris depuis si longtemps lui annonce qu’il va se marier. Va-t-il enfin laisser parler son cœur ?

    Un titre qui porte bien son nom puisque l’auteure va nous décrire les tourments de Yûjin dont on soupçonnait l’existence et qu’on trouvait bien dommage que celle-ci n’ait pas eu le temps de nous en dévoiler davantage lors de sa précédente série. Yûgin endosse le mauvais rôle du grand frère jaloux de l’insouciance et de la liberté dont jouit son petit frère mais en comprenant les véritables raisons de son comportement, l’auteure réussit très vite à le rendre attachant aux yeux des lectrices. Ceci en partie grâce à de nombreux flash-back concernant son passé difficile et sa rencontre attendrissante avec le ténébreux Takamizawa durant son enfance. Ce dernier se révèle également touchant dans sa façon de prendre soin et de rester auprès de Yûgin malgré le fait que ce dernier refuse de répondre à ses sentiments. Poussé dans ses retranchements, Takamisawa lui annonce qu’il va se marier et on comprend très vite qu’il espère ainsi déclencher une réaction chez l’homme qu’il désire depuis si longtemps. Yûgin va alors se poser des questions sur les choix faits dans sa vie mais il va surtout comprendre à quel point son comportement va changer l’homme qu’il aime ; un bon passage. Cette remise en question est d’ailleurs accentuée par le comportement de son petit frère qui pense tout à fait différemment et compte bien mené sa vie comme il l’entend ; un comportement que Yugin peut difficilement accepter et va le mettre en colère mais qui se révélera bénéfique pour lui puisqu’en se confrontant de la sorte avec son petit frère lui permettra d’avancer par la suite.

    On prend donc beaucoup de plaisir à suivre ce personnage tourmenté qui va au fil du récit livrer ses doutes et ses peurs de façon très intime aux lectrices. On ressent bien toute la frustration des deux personnages qui vont finir par ne plus supporter la situation et leur relation va finir par prendre un nouveau tournant. L’histoire d’amour qui nous est contée dans cet opus est totalement différente de celle de Keiichi et Shingo dont les sentiments sont apparus au fil du temps, ici les protagonistes sont déjà épris l’un de l’autre mais ont décidé de refouler leurs sentiments pour des raisons qui leur sont propres. Ce genre de relation est un peu déjà vue mais reste suffisamment bien développé et prenant grâce à l’univers de l’auteure ; En plus, les histoires entre majordome et maître ont toujours un petit quelque chose de plus piquant que les autres à mon sens.

    Autant être honnête avec vous, je suis tombée sous le charme de cette série depuis ses débuts et je suis convaincue que les fans seront également conquises par cette histoire parallèle. A noter qu’il est tout de même préférable de lire la série depuis le début puisque l’auteure reprend une partie de ce qui s’est passé dans kuroneko – la passion et on redécouvre donc ces événements d’un tout autre point de vue ; ce qui est très agréable mais un peu rapide pour les lectrices qui ne connaissent pas l’univers de la série.

    Les graphismes de ce titre restent dans la même veine que la série principale, l’auteure nous a habitué à de très belles scènes érotiques, sensuelles et coquines qui sont distillées intelligemment au fil du récit ; du très bon fan service qui ne tombe jamais tomber dans la vulgarité et qui ravira les lectrices. Quant au reste, c’est très bien dessiné avec de belles expressions et une mise en scène dynamique.

    Un petit concernant l’édition, on a le droit à une double dose de pages en couleurs pour notre plus grand plaisir. C’est du bon boulot Taifu !

    Une histoire parallèle touchante et bien menée, la relation en elle-même manque un peu d’originalité mais l’univers de l’auteure parvient sans mal à nous le faire oublier. On sera ravi de découvrir plus en profondeur le personnage de Yugin à travers une histoire d’amour tourmentée. Ce one-shot est donc un bon complément à la série Kuroneko-la passion qu’on revit d’un autre point de vue.

    Les éditions Taifu nous font patienter d’une belle façon la suite des aventures de Keiichi et de son chat domestique !

    Note : 7.5/10

    7

    snoopy - 30 septembre 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Kuroneko – La tourmente T.1 ?
Ecrire une critique