• Critique Overlord T.9 par

    Nouveau tome d'Overlord, dans lequel Ainz est mis de côté. On se concentre cette fois-ci sur Sebas, personnage mystérieux dont on ne connait les pensées, mais qui est ma foi intéressant. Plongeons-nous une fois de plus dans l'univers sombre d'Overlord, où vivre est synonyme de challenge.

    Sebas décide de sauver une humaine, visiblement au bord de la mort. Employée de l’Échoppe, elle subit les pires traitements, à tel point qu'à leur rencontre, elle ressemblait plus à un déchet qu'à un être humain, puisque considérée comme tel. Une fois de plus, Overlord nous plonge dans un univers sombre et injustice, où les pires êtres de l'humanité sévissent dans leurs péchés. La relation qu'entame Sebas et Tuare, sa nouvelle protégée, est assez étrange. Il se sent dans l'obligation de l'aider et de faire prendre d'empathie, ce qui n'est pas au goût de Solitude. Mais ce tome un peu plus doux de la série est tout simplement plaisant. Certes, le rythme est du coup beaucoup plus lent, mais ce n'est pas comme si c'était toujours le cas avec cette série.

    Là où tout va prendre sens, c'est lorsqu'un gérant de l’Échoppe vient avec un officier accuser Maître Sebas de trafic d'esclaves. Etant donné qu'il a donné de l'argent au vil personnage chargé de jeter cette jeune femme, cela lui retombe dessus. Je pense que cet événement va être décisif dans la suite des événements et dans les choix que fera Sebas, tout en ayant Solitude qui le pousse à l'abandon.

    Encore une fois, le système est pourri de part en part. L'officier est clairement de mèche avec le gérant de l’Échoppe et met Sebas au pied du mur, qui ne se laissera certainement pas faire. Ainz est mis au courant par Solitude, et on le verra sûrement intervenir dans le prochain tome. Mais pour ma part, j'aimerais surtout voir Sebas perdre son sang-froid et leur mettre une bonne raclée. Ça aurait déjà plus d'éclat.

    7

    Niwo - 28 mars 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Overlord T.9 ?
Ecrire une critique