• Critique Masked noise T.16 par

    Même constat que la dernière fois, l'autrice a remis sa série sur les bons rails et bon sang que c'est bon ! J'ai trouvé ce tome juste génial. Il a le parfait équilibre entre développement des personnages et mise en avant de leur passion, ainsi qu'avancée dans les relations.

    Tout commence par la scène à Rock Horizon avec un moment juste magique où j'ai vraiment vibré au son et aux émotions des héros. On ressent toute la fougue de leur jeunesse, toute leur passion pour ce qu'ils font, mais également tous leurs tourments qu'ils mettent dans leur musique. C'est époustouflant. Il y a peu d'auteurs qui m'ont fait ressentir ça en lisant un titre musical en dehors de Shinichi Ishizuka dans Blue Giant.

    Mais en plus de tout ce travail fantastique sur la scène musicale, ce moment est également majeur pour le développement du héros : Yuzu. L'autrice nous livre enfin des clés de compréhension cruciales pour ce personnage et j'ai été balayée pour les émotions que cela m'a fait ressentir. La détresse de ce pauvre petit bonhomme face à une situation familiale compliquée et tragique qu'il n'aurait pas dû avoir à gérer, était terriblement émouvante. Du coup, quand il réalise ses propres erreurs à ce sujet, c'est encore plus beau de le voir se rétablir et évoluer d'un coup en direct en plein concert ! Ça m'a vraiment rendue heureuse de voir enfin son avenir s'éclaircir en quelque sorte grâce à cette réalisation.

    Le tome est ensuite bien plus lumineux que d'habitude malgré quelques rebondissements qui auraient pu nous attriste. L'autrice met parfaitement en scène les belles relations d'amitié qui unissent l'ensemble des personnages, que ce soit les membres de Inohurry, Yuzu et Momo, Momo et Nino ou Nino et Yuzu. Ils ont tous bien grandi mais ont su garder ce grand coeur qui les caractérise. Ainsi la difficile décision prise par Yuzu est bien plus facilement acceptée et au contraire elle permet de voir leur accomplissement. On sent qu'on est proche de la fin avec tout ça.

    Le seul bémol, encore une fois, c'est le traitement des relations amoureuses des héros. Il n'y a pas à dire, ça coince encore et toujours. Pris individuellement, j'ai adoré les petits moments entre Nino et Momo d'un côté, puis entre Yuzu et Nino de l'autre. Chaque couple fonctionne super bien, a une dynamique qui me plait et une évolution cohérente. Le hic, c'est que Nino ne peut pas être dans 2 couples aussi différents et qui s'excluent en même temps. On n'est pas dans du polyamour ici. Du coup, je ne comprends vraiment pas l'intérêt de l'autrice à proposer les deux ? Il va falloir choisir et rapidement vu qu'il ne reste maintenant plus que 2 tomes. Personnellement, je suis team Yuzu à fond, parce qu'il ne dégage une alchimie très particulière entre eux, mais je serai quand même un poil déçue pour Momo si c'est le cas.

    8

    Tampopo24 - 01 septembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Masked noise T.16 ?
Ecrire une critique