• Critique Love, be loved, Leave, be left T.9 par

    La série entre dans sa dernière phase avec beaucoup d'interrogation sur le devenir des personnages. On a d'un côté Yuna qui se questionne sur son couple, Akari et Rio qui s'interroge sur leur famille et Kazu qui réfléchit à son futur.

    J'ai trouvé Yuna un peu, beaucoup trop présente dans ce tome. J'avoue que j'ai eu l'impression d'une redite de la part de l'autrice en ce qui concerne ses inquiétudes. Alors oui, ça sonne juste vu comme elle manque de confiance en elle, et oui Ryo est adorable du coup, mais c'était quand même un peu lourd à lire. Pour moi, c'est bon leur couple est formé et solide, pas besoin de mettre ce genre d'obstacle.

    A l'inverse, j'aimerais bien qu'Io Sakisaka arrête de jouer avec nos nerfs en ce qui concerne Akari et Kazu. Ça va un temps de se tourner autour mais là, ça commence à faire long. Heureusement qu'elle en profite pour glisser des thèmes intéressants sur les 2e chance, la réparation des erreurs, l'entraide et l'écoute de l'autre, etc. Heureusement aussi que l'ajout du troisième membre du triangle amoureux est bien fait, que Ryosuke est quelqu'un de bien et que l'autrice le traite tout en nuances, parce que sinon ce serait vite agaçant.

    En fait, plus le temps passe, plus je me plais aux petits ajouts à côté de l'histoire principale : participation des amis qu'on ne voit qu'en arrière-plan, rôle des parents qui viennent parfois chambouler leur vie, etc. Parce que pour le reste, c'est réglé pour moi et que même si j'aime, j'ai aussi lu mieux dans ses autres séries.

    7

    Tampopo24 - 03 décembre 2019

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Love, be loved, Leave, be left T.9 ?
Ecrire une critique