SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.id_fiche as serie_id FROM ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche AND u.user_id=n.id_user WHERE a.id='9415' AND a.valid=1
  • Critique Banana Fish par

    Banana Fish était, avec Basara, le manga que je souhaitais vraiment lire et mon attente n'a pas été déçue, bien au contraire!
    Tout d'abord, l'histoire plus qu'originale pour un shôjo et dans laquelle la tension ne diminue jamais. L'action prenant place aux Etats-Unis, on a tout un panel de personnages d'origines différentes, mais aussi un cadre dans lequel l'auteur peut prendre plus de liberté que si elle avait situé l'histoire au Japon, notamment pour tout ces gangs s'affrontant, la présence de la mafia d'armes à feu... Un environnement riche pour une histoire qui l'est tout autant. L'auteur réussit parfaitement à nous maintenir en haleine tout du long des 19 tomes en amenant les retournements de situation, les évènements de manière naturelle, sans que l'on ai l'impression qu'elle en fasse trop, même si parfois certaines situations sont assez extrêmes. Ce qui est agréable également, c'est de découvrir en même temps qu'Ash ce qui se cache derrière les termes "banana fish", ce qui permet de bien entrer dans cette histoire.
    Parlons d'Ash justement. Voilà un personnage fascinant : beau, extrêmement intelligent et qui a conscience de ses qualités et qui sait très bien s'en servir! C'est donc un personnage des plus charismatique et l'on comprend très bien qu'il puisse fédérer autant de personnalités différentes autour de lui et être un chef de gang respecté malgré son jeune âge. Mais il reste également un personnage auquel on s'attache lorsque l'on découvre ses faiblesses et les évènements qui l'ont conduit à devenir comme il est. J'ai d'ailleurs beaucoup apprécié les petits passages dans lesquels l'auteur nous montre son côté adolescent, relâchant un peu la tension présente tout du long du manga. Les autres personnages ne sont pas en reste, comme Eiji, le seul à réussir vraiment à percer la carapace d'Ash ce qui donne naissance a une belle histoire d'amitié, Max Lobo, le journaliste qui lui sera d'une aide précieuse, ainsi que d'autres personnages comme les chefs de gang qui vont aider Ash dans sa "quête". A ce sujet, l'auteur ne fait pas dans la dentelle, n'hésitant pas à sacrifier des personnages auxquels on avait eu le temps de s'attacher.
    Et puis l'auteur nous sert une fin qui en est vraiment une et qui colle parfaitement avec l'ambiance du manga. J'ai également beaucoup apprécié les deux histoires indépendantes en fin de volume 19 où l'on peut découvrir une petite partie de la jeunesse d'Ash avec sa rencontre d'avec Shorter, et un épilogue concernant Eiji. Je ne suis donc pas restée sur ma faim comme il m'arrive avec certaines séries en fermant le dernier tome de ce manga.
    Bref, une histoire que j'ai adorée, qui me restera en mémoire pour un bon bout de temps et que je prendrais plaisir à relire régulièrement!

    10

    Fayounette - 25 mai 1970

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Banana Fish ?
Ecrire une critique