• Critique La divine comédie de Dante T.1 par

    L’éditeur Black box poursuit sa collection Gô Nagai avec « La divine comédie » qui est un manga adapté du grand classique de Dante Alighieri. Un séjour prometteur aux enfers nous attend … alors ne tardons pas plus et voyons ce que l’auteur nous réserve !

    Dès le départ, on nous présente le personnage de Dante, qui vient tout juste de quitter la ville de Florence. Son parti politique vient de perdre le pouvoir suite à un coup d’état. Contraint de s’exiler, il se rend dans une forêt où il va faire une rencontre loin d’être anodine. En effet, il va croiser le chemin de Virgile, le célèbre poète. Pour pouvoir rejoindre les monts de la Félicité (où reposent les âmes des biens-heureux), Virgile va faire une proposition surprenante à Dante : se rendre aux enfers, rien que ça ! Avouez qu’on ne vous propose pas cela tous les jours ! Afin d’accomplir sa quête, Dante accepte tout de même la proposition. La narration est agrémentée de réflexions philosophiques sur l’Homme et ne manque pas de faire référence à de nombreux personnages antiques. Les passionnés seront servis.

    Mais l’un des atouts de cette série, c’est bien sa capacité à nous plonger dans le récit. La mise en scène est réussie et on se croirait dans une pièce de théâtre de l’époque antique. Le langage est soutenu et le décor s’accommode parfaitement avec l’histoire. C’est tout simplement crédible. Néanmoins, et c’est bien là le problème, Dante est parfois agaçant. Il se pose tellement de questions que certains passages deviennent fatigants. De plus, il n’est pas doté d’un énorme charisme. On a du mal à s’y attacher et c’est bien dommage.

    Rentrons dès à présent dans le vif du sujet car nos protagonistes vont maintenant passer les portes de l’enfer. A ce moment-là, c’est une véritable claque que se prend le lecteur. Le décor est lugubre, les couleurs sont excessivement noires et l’ambiance est oppressante. On ressent l’atmosphère tragique avec des personnages qui sont voués à un destin inévitable. On retrouve de nombreuses créatures comme Minos, le juge des enfers. L’immersion est totale dans ce tome. C’est un sentiment assez particulier qui traverse le lecteur, on ne sent pas très bien. Et c’est certainement l’objectif, on en redemande !

    Virgile et Dante poursuivent donc leur parcours à travers ce monde si particulier. Les enfers sont répartis en plusieurs cercles en fonction de la gravité du péché commis. Les souffrances sont de plus en plus insoutenables et le lecteur se délecte de chaque scène. Un des aspects intéressants, ce sont les réactions de Dante qui observe ces scènes atroces. Ces personnes sont-elles vraiment coupables ? Méritent-elles ce châtiment ? Cependant, et il faut bien le constater, ce périple étape par étape rend le récit un peu monotone et la quête de Dante est pour le moment plus un prétexte pour visiter les enfers.

    7

    Végéta69 - 04 janvier 2017

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu La divine comédie de Dante T.1 ?
Ecrire une critique