• Critique nude T.1 par

    Initialement paru au Japon en deux volumes, [nude] nous parvient chez Glénat en version française compilé dans un one-shot épais, agrémenté de nombreuses pages couleurs. On y retrouve des photographies sexy de la vraie Mihiro, jouant sur son côté habillé/déshabillé avec un effet original et artistiquement très réussi.

    De son vrai nom Hiromi, Mihiro est une AV actress (actrice pour vidéos adultes) dont le témoignage a inspiré à Makoto Ojiro ce manga, une biographie qui semble plus réaliste que romancée même s'il est évidemment impossible de deviner jusqu'à quel point.

    On y suit la mignonne Hiromi, très heureuse en couple mais qui s'ennuie dans son job à l'aéroport. Quand un dénicheur de talents la sollicite en pleine rue pour devenir modèle, elle qui a toujours rêvé d'atteindre la célébrité, elle saute sur l'occasion! Elle déchante un peu en découvrant qu'on lui propose de poser nue, mais ne renonce pas pour autant. De fil en aiguille, son agence va pourtant lui en demander beaucoup plus...

    Même si l'on trouve des passages relativement explicites dans [nude], ils ne sont pas aussi affriolants que dans un hentai, ce n'est d'ailleurs pas le but.
    On a plutôt entre les mains le parcours de vie d'une jolie fille basculant dans une industrie pornographique dont on s'attend à découvrir les dessous.
    Alors le titre répond-il à nos attentes?

    Et bien la réponse est non... On n'apprendra pas grand chose de l'ambiance de cet univers, somme toute très caricaturé (le manager, l'ex-actrice...). Pas de révélations sur l'aspect financier de ce milieu, pas une bribe de réflexion sur la moralité d'une telle exploitation, et le scénario ne s’appesantit pas non plus autant qu'il aurait pu le faire sur les contraintes physiques d'un tel métier.

    La psychologie des protagonistes est malheureusement plutôt basique, un ressenti qui est renforcé par une narration inefficace lorsqu'il s'agit d'évoquer les drames que vit Mihiro à cause de son choix de vie (la confrontation avec son petit ami, ce qui arrive à sa meilleure amie, les problèmes de réputation avec les tags...).
    De plus, le cap du hard est vite franchi et il n'y a pas de véritable introspection chez la jeune femme qui cède finalement assez vite aux demandes des producteurs, sans trop de doutes.
    Qu'elle aime le sexe est une chose, qu'elle accepte tout en est une autre, et on se demande si cette image uniformément lisse de l'idole X à la libido exacerbée et épanouie n'est pas voulue par les commanditaires de cet ouvrage pour répondre au fantasme du public...

    "Une petite aussi pure, à mon avis... elle n'est pas faite pour ce boulot... Celles qui en sont capables ont toujours un grain quelque part! Mihiro est une fille normale!"

    Par ailleurs, la qualité des graphismes n'est pas pour rien dans ce rendez-vous émotionnel manqué entre l'auteur et le lecteur: si les scènes statiques et les portraits sont bien dessinés, il n'y a par contre aucun dynamisme dans les planches ni aucune intensité dans la transmission des sentiments de Mihiro, et on peine à ressentir de l'empathie pour elle alors qu'on aurait tellement voulu se sentir bouleversé par son histoire...
    La faute également à des péripéties trop grotesques, comme avec la vulgaire Kanako, si excessivement odieuse que l'intrigue en perd en réalisme.
    De manière générale, il y a un vrai défaut de nuances dans l'ensemble du récit, qui de plus nous perd par l'absence totale de repères temporels.
    La chute de cet opus nous laisse encore plus dubitatif, avec un bon gros WTF?! malsain qui achève de rendre Mihiro difficile à cerner et pas franchement attachante.

    Pas plus érotique que sincèrement immersive ou instructive, la série manque sa promesse à cause d'une héroïne peu crédible, et à des personnages secondaires pas plus convaincants qu'elle.
    Sa fiche wikipédia nous apprend qu'elle a fini par enregistrer des chansons, passer à la TV et tourner dans quelques projets, tout en gardant toutefois une étiquette d'actrice porno... on ne saura cependant probablement jamais si c'est bien sans regrets qu'elle est parvenue à réaliser son rêve!

    3

    Suiginto - 11 février 2015

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu nude T.1 ?
Ecrire une critique