8
Rayons pour Sidar

par ginevra le mer. 30 sept. 2015 Staff

Comme le lecteur en avait été averti en introduction du tome 1, ce 2e tome s’éloigne du contexte du roman pour s’approcher plus près du cadre géopolitique actuel et des évolutions des mentalités. Autrement dit, le colonialisme paternaliste (représenté dans l’histoire par le Résident) va être laissé de côté !
Le vrai héros de cette 2e partie est Lionel, le robot de Lorrain. C’est lui qui a les clés du futur de Sidar.

Une intéressante interview d’Emmanuel Civiello est disponible dans le tome 2 du « Temple du passé » où il évoque ses choix de représentations de la faune et la flore de Sidar et le bonheur qu’il a eu de les créer. A nous le bonheur de les découvrir ou redécouvrir dans ce tome.
Je n’en dirai pas plus concernant les graphismes car je crains de ne pas être objective dans mon jugement tellement j’aime tout ce que j’ai lu d’Emmanuel Civiello.

Un grand bravo à Valérie Mangin qui a su adapter le roman en le sortant de son contexte historique, mais sans dénaturer l’histoire.

Une brillante réussite à découvrir autant pour le scénario que pour les graphismes flamboyants.

En bref

8
Rayons pour Sidar
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2041)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire