• Critique My Hero Academia T.26 par

    Depuis quelques tomes, l'auteur nous dirige doucement vers une nouvelle intrigue plus sombre et plus lourde. Mais en attendant, c'est un nouveau tome de transition auquel nous avons droit. Sauf que qui dit transition, ne dit pas forcément tome ennuyeux, loin de là.

    S'il y a une chose que j'aime dans les shonens, c'est la capacité des personnages à évoluer voire à changer radicalement. Dans MHA, où il y a pléthore de personnages, un se distingue particulièrement dans cette catégorie, c'est Endeavor, le père de Shoto. Il a plutôt mal commencé en étant quelqu'un de très égocentrique et nocif qui avait détruit sa famille. Mais les aléas de la vie lui ont fait prendre conscience de ce qu'il avait fait et il essaie de se racheter depuis, ce que l'auteur met très bien en scène sans évacuer ses terribles mais en le faisant vivre avec. Comme il le dit très bien, il ne veut pas être absous, mais expier ses fautes !

    La première moitié de ce tome est excellente pour ça. Elle met en scène Endeavor dans un rôle qu'on ne lui connait pas, celui du professeur et surprise il est vraiment bon là-dedans. Il prend sous son aile Shoto, Deku et Bakugo pour les former et les aider à atteindre leur but. C'est un entraînement rapide, sur le terrain, mais qui va vite porter ses fruits. On pourra reprocher à la série, une fois de plus, d'ailleurs très vite, trop vite, et de ne pas véritablement montrer l'intensité de cet entraînement, ce qui donne l'impression que leur progression sort de nulle part, mais c'est un peu le principe de celle-ci, d'aller vite sur ces phases secondaires. Ainsi on assiste à de beaux moments mentors-élèves qui se soldent en prime par un sauvetage inattendu qui allie évolution personnelle et affaire de famille. C'est très bon et vraiment prometteur pour la suite.

    Mais comme à chaque fois après ce genre de moment, le soufflet retombe un peu avec le retour de nos héros dans leur lycée. Je vais encore me répéter, mais clairement les interactions entre les élèves dans ce cadre sont trop superficielles pour m'intéresser... Ici, il s'agit juste de montrer qu'on est content de se retrouver, content d'avoir progressé et qu'on a envie de montrer ses nouveaux pouvoirs ou accessoires. Bof.

    Heureusement qu'en parallèle l'histoire se poursuit avec les adultes. C'est vraiment une riche idée d'avoir intégré ceux-ci à parts égales avec les ados. Grâce à eux, on voit le plan des méchants continuer à prendre forme et on assiste à l'enquête pour tenter d'y pallier en face du côté des héros. On sent ainsi monter la gêne, l'angoisse et la tension, sans véritablement qu'aucun des deux clans ne dévoile toutes ses cartes. C'est encore bien mystérieux. Deku sera probablement l'une des cartes maîtresses avec les alters qu'il doit encore découvrir en lui. C'est pour ça que l'auteur insiste autant sur son pouvoir, le nemesis de celui du chef des méchants.

    7

    Tampopo24 - 21 novembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu My Hero Academia T.26 ?
Ecrire une critique