• Critique My Hero Academia T.24 par

    Quand je parle de My Hero Academia, je suis toujours un peu mitigé, Kohei Horikoshi est capable du meilleur, comme dernièrement, le fabuleux combat d'Endeavor, et du pire... pour moi c'est lors de la fête de Yuei qui prolongeait de façon trop lourde la trame principale et qui ne servait même pas vraiment de transition. C'est peut-être trop difficile à croire que dans ce monde où les gentils sont en permanence malmenée, on peut se permettre la légèreté d'une célébration... et ce tome va dans mon sens !

    Alors, aujourd'hui on nous propose un tome 24 qui va vous marquer comme le 17 avec l'histoire de Mirio ! Et pourtant ici, ce n'est pas les noms de gentils que vous allez retenir, mais bien ceux de vilains ! Himiko et sa violence assumée, Jin alias Twice et son dédoublement de personnalité, et même Spinner, l'espèce d'homme lézard a son heure de gloire ! Chaque chapitre les met en valeur et n'est que prétention à les faire monter en niveau lors de leurs combats contre le Front de libération des FPH.

    Évidemment, le plan comporte énormément de risque pour cette équipe encore débutante mais qui semble plus soudé que jamais face à l'adversité. Le jeu en vaut vraiment la chandelle, on le ressent dans chaque case de Kohei Horikoshi, qui, motivé par ce motif, nous ferait presque envie de faire un spin-off sur cette bande atypique. Il nous avait prévenus dans son mot d'introduction sur le rabat de la couverture, par contre, je ne m'attendais pas être passionné pour autant.

    Enfin, les derniers chapitres se penchent sur la star des vilains, soit l'homme aux mains multiples, Tomura. Difficile pour ne pas ressentir quoi que que ce soit lors de son histoire tant elle est criante de vérité. On pourrait croire que ça pourrait être n'importe lequel d'entre nous ou de nos copains... s'il n'avait pas une tête de psychopathe comme sur la couverture du prochain tome 25 ! À ce sujet, vous allez hâte de l'avoir entre vos mains le 3 septembre 2020, du coup ! On comprend à présent pourquoi ça valait le coup de changer le dos de cette collection pour l'occasion !

    Comme quoi Kohei Horikoshi peut encore nous donner des frissons, et c'est ça qui me fait pardonner les tomes un peu en deçà. La suite peut être dans la même veine, vu que l'histoire n'est pas fini à ce niveau. Du pur shonen comme on les aime tant, et il est prêt à vous faire transpirer en plein été ! Alors, prêt à devenir un super vilain le temps de quelques pages ?

    8

    Auray - 30 juillet 2020

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu My Hero Academia T.24 ?
Ecrire une critique