9
Otogi Matsuri

par JoeHarper le jeu. 5 févr. 2009

Lassant. Oui, il deviendrait presque lassant de toujours mettre d'excellentes notes à Otogi Matsuri. Ce dixième volume, même s'il m'a légèrement moins captivé que les précédents, ne dérogera pas à la règle.

Nos quatre héros doivent faire face au dernier kenzoku, Hydra, monstre gigantesque qui ravage tout sur son passage. Mais sur ce coup, ils ne sont pas les seuls à s'opposer au monstre: les Forces de Défense de la ville se déploient et tentent elles aussi de stopper l'avancée du kenzoku, leur chef n'hésitant pas à sacrifier ses hommes. Mais Hydra est redoutable et les Forces de Défense sont vite dépassées... Seuls nos quatre détenteurs d'armes sacrées semblent réellement capables de stopper le monstre, mais y parviendront-ils ? Pendant ce temps Yomogi tente de faire sortir Junko de l'hôpital, le bâtiment étant sur la trajectoire du dernier kenzoku, tandis qu'un autre ennemi déjà connu rôde toujours dans les parages, bien décidé à mettre des bâtons dans les roues de nos héros...
Une nouvelle fois, c'est une claque qui nous attend. Un monstre redoutable au design réussi, de l'action sans temps mort, dynamique et percutante, un coup de crayon toujours aussi précis et détaillé, des personnages principaux qui ont tous leur rôle à jouer... la recette est toujours la même, et est toujours aussi efficace. On ne s'ennuie pas une seule seconde.
Puis le combat prend fin, et nous annonce l'entrée dans la dernière ligne droite de la série, avec l'apparition de ce qui sera sans doute l'ultime ennemi à abattre. C'est le moment que choisit Inoue pour replonger ses lecteurs au coeur du 16ème siècle pour lever le voile sur les origines de la malédiction du clan Rokujô, et sur la naissance des détenteurs d'armes sacrées et des kenzoku. Bien que classiques, ces révélation n'en restent pas moins passionnantes, Le mangaka allant droit au but.
En dehors de ce flashback, il faudra encore attendre pour connaître les derniers mystères autour de nos héros, ce dixième volume n'ayant pas vraiment le temps de s'attarder un peu plus sur les personnages en eux-mêmes.

Un tome qui se dévore, une fois de plus, et qui nous annonce deux dernier tomes tout aussi passionnants.

En bref

9
Otogi Matsuri
JoeHarper Suivre JoeHarper Toutes ses critiques (316)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire