7
Danzaisha - Tetragrammaton Labyrinth

par JoeHarper le sam. 8 nov. 2008

Dans le volume précédent, nous laissions nos héros face au redoutable Gilles de Rais. Ce quatrième opus reprend logiquement les choses là où nous les avions quittées, et l'on apprend ce qui s'est passé il y a quatre cents ans entre Angie et le baron, ce dernier s'étant rendu coupable, d'un véritable génocide. Un combat s'engage, montrant toute la puissance du baron, contre qui Angie ne peut rien dans les circonstances actuelles. L'occasion nous est à nouveau donnée de voir à quel point Meg et Angie sont indispensables l'une pour l'autre, et l'on notera que leur relation apparaît de plus en plus ambigüe.
Après ce combat, nos héros arrivent enfin en Allemagne, et rencontrent celles pour lesquelles elles se sont déplacées, l'étrange Trude et sa petite soeur Gertrud. Là encore, pas mal de surprises nous attendent. En effet, les deux soeurs cachent un sombre secret, qui est rapidement révélé, puis Meg et Angie apprennent avec stupeur certaines choses sur les esprits malins, et par la même occasion que le combat qu'elles ont mené jusqu'à présent a été vain ! Enfin, le pouvoir d'Anathème, la faux maudite d'Angie, se révèle en fin de volume.
C'est donc un volume relativement riche en informations qui attend le lecteur. L'histoire continue d'avancer, et il n'y a pas de temps morts, si ce n'est du blabla un peu inutile par moments. Cependant, la mangaka n'oublie pas d'entretenir un peu le mystère.
Visuellement, le design des personnages, malgré des problèmes de proportion flagrants, est toujours aussi agréable, et plus globalement, le style d'Itô Ei colle assez bien à l'ambiance sombre du manga. Quant aux scènes de combat, elles sont malheureusement toujours aussi peu inspirées et mal mises en valeur. Heureusement que celles-ci ne s'éternisent pas. Nous avons également toujours droit à quelques scènes gores.

Au final, voici une lecture qui, malgré ses défauts, arrive toujours à se faire vraiment divertissante et efficace.

On notera que quelques fautes se sont glissées dans l'édition de Doki-Doki, à commencer par un "on finit" au lieu de "ont fini", ce qui rend la phrase en question incohérente, mais pas incompréhensible. On notera également des traductions d'onomatopées pas toujours convaincantes. En ce qui concerne l'adaptation et l'impression, c'est du bon travail.

En bref

7
Danzaisha - Tetragrammaton Labyrinth
JoeHarper Suivre JoeHarper Toutes ses critiques (316)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire