8
Yamikagishi

par JoeHarper le mer. 11 juin 2008

Les aventures de Jônosuke se poursuivent. Toujours en compagnie de la ravissante divinatrice O-Kin, notre serrurier continue de mettre sous les verrous (ou plutôt, dans les verrous) les démons qui ont fini par posséder les humains dont l’âme était trop noire. Le jeune homme devra également faire s’envoler les soupçons que le capitaine de la police Dômon porte sur lui. Enfin, nous découvrirons un nouveau personnage sans doute voué à réapparaître régulièrement.
Les derniers chapitres de ce volume laissent présager une suite s’éloignant un peu de ce schéma classique de chasse au démon qui pourrait rapidement devenir lassant.

Malgré ces derniers chapitres, le fond de l’histoire de Yamikagishi reste on ne peut plus classique. On pourra également regretter l’absence totalement d’un quelconque développement des principaux personnages, tout du moins pour le moment. Mais malgré ça, le titre arrive à se faire particulièrement captivant, grâce à une mise en forme de toute beauté : le coup de crayon détaillé, précis et réaliste de Shû Asaka est particulièrement convaincant, et les démons font froid dans le dos. Enfin, les cases ne sont jamais vides.

Malgré le manque d’originalité et, pour le moment, de profondeur des personnages, Yamikagishi est un manga d’action/horreur sur fond historique toujours aussi plaisant à suivre, grâce à un coup de crayon exceptionnel et parfaitement rendu par l’excellent travail de Doki Doki.

En bref

8
Yamikagishi
JoeHarper Suivre JoeHarper Toutes ses critiques (316)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire