• Critique Loveless T.11 par

    La magie de Loveless, c'est avant tout une magie d'ambiance. Si le dixième tome, qui s'était fait attendre lui aussi, restituait pleinement cette ambiance, il faut admettre qu'il était cependant légèrement décevant sur le plan événementiel. Ce onzième volume, par contre, contient aussi quelques passages importants et touchants, et à condition de toujours aimer la série autant qu'avant, on prend beaucoup de plaisir à le lire. Évidemment, il reste frustrant de patienter si longtemps pour un livre qui, style oblige, reste assez vite dévoré. Mais quand on aime, on ne compte pas.

    L'ambiance de Loveless, c'est un mélange de douceur et de cruauté, d'amour et de perversion. Pas de combats dans ce tome, néanmoins il se passe quelque chose d'important (et émouvant) entre Ritsuka et Sôbi, ainsi que Seimei, enfin réapparu mais sans que l'on en sache vraiment davantage. Ce qu'on sait, c'est qu'on n'a pas fini de découvrir ce protagoniste aussi mystérieux que cruel, ni ses intentions, ni la toile tissée autour de Ritsuka. On retiendra juste une chose : Ritsuka semble enfin prendre conscience de son nom et de la signification de celui-ci. Quant à sa relation avec Sôbi, il semblerait que tout soit encore à construire. De quoi réserver encore quelques passages bien poignants.

    Quelque part, ce tome ne nous en dit pas beaucoup ; au contraire, il soulève encore des interrogations. Mais c'est ça, le style de Loveless, et trahir ce style à cause de la lenteur de la parution, ce serait trahir l'esprit de la série. Reste à prendre son mal en patience... encore ! En attendant, on se délecte avec plaisir de cette atmosphère résolument unique, qui en fait en manga tellement étrange, tellement particulier...

    7

    Sherryn - 24 juillet 2013

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Loveless T.11 ?
Ecrire une critique