• Critique Loveless T.12 par

    L'action reste divisée dans ce douzième tome où les protagonistes principaux sont séparés les uns des autres. Une fois de plus, on a affaire à un opus, lent, très lent, et la fin du tome ne nous avance pas beaucoup par rapport au début.

    Est-ce décevant ? Répondre oui serait oublier que depuis son premier tome, tel a toujours été le rythme de Loveless. Languissant, traînant une ambiance lourde et malsaine. La mangaka n'a tout simplement pas changé de style, ce qui est une bonne chose. Et même si cela signifie une torture lorsque le rythme de parution est aussi lent, puisque l'on doit désormais attendre des années avant qu'on ne nous livre quelques miettes.

    Cependant, si l'on se souvient que c'est bien pour son atmosphère que l'on a aimé Loveless au début, alors ce tome qui reste fidèle à l'esprit de la série ne s'avère pas désagréable du tout. Tandis que Ritsuka réapprend à vivre, Sôbi traverse ses propres épreuves, affrontant un Seimei qui n'a pas encore, de loin pas, révélé tous ses secrets. Et dont l'esprit tordu et abject semble loin d'être complètement dévoilé encore.

    Ce volume nous offre aussi une grosse présentation du nouveau combattant de Seimei, Nisei. Leur relation ne semble pas plus saine que celle qui unissait Seimei à Sôbi. Ce récit contient une cruauté qui donne des frissons... Alternant entre mystères, passages (faussement?) gais et combats toujours aussi pleins d'action (et toujours aussi confus), ce tome ne se montre pas toujours simple à suivre, mais il retient aisément l'attention par son contenu.

    Mélange de délice et de frustration en raison de sa lenteur, Loveless poursuit son petit bonhomme de chemin.

    7

    Sherryn - 03 septembre 2014

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Loveless T.12 ?
Ecrire une critique