• Critique Ippo T.2 par

    Ippo est un véritable succès souvent dans les tops des séries les plus vendus au Japon, une rubrique à lire chaque semaine sur Sanctuary. Six saisons à son actif, 111 volumes, et une qualité indéniable depuis ses débuts en 2007 chez nous, en France. Personnellement, j'ai toujours trouvé en Ippo tout ce que je souhaitais dans un Shõnen : du combat de boxe, de l'humour, de l'amitié, une vraie histoire, des personnages très attachants et fouillés.

    Pourtant, je n'ai plus le petit gant de boxe en porte-clé offert par l'éditeur Kurokawa lors de l'achat des premiers volumes, mais je l'ai gardé précieusement tout au long des années comme le Saint Graal, et la place d'Ippo sur mes étagères a toujours eté mis en avant et à la hauteur des yeux chez moi. Car, c'est déjà grâce à l'amour de ses fans et de son directeur de collection, Grégoire Hellot, que la publication continue, remercions-les du fond du cœur...

    Car peu de mangas ont été jusqu'à la parution du 111ème volume, même si le tout se retrouve en différentes saisons. Aujourd'hui, nous sommes donc à la saison six, et au deuxième tome. Sachez que vous pouvez facilement suivre dès le premier, puisque celui-ci reprend directement après la défaite de notre héros face au numéro deux de sa catégorie de poids. On ne sait pas encore ce qu'il adviendra de cette prise de conscience de ne pas être encore tout à fait prêt pour la boxe à l'international, d'ailleurs quelques réflexions seront posées entre les lignes. Mais faites de la place, car Takamura prend maintenant le relais !

    Après le match de Sendo qui en bave à cause de ses brimades incessantes dans le vestiaire avec Mashiba, ou le maître des flickers, un autre champion du monde se présente devant notre tueur d'ours, qui lui aussi est doué pour donner ce type de coup de poing souple et élancé. Le style Hitman retrouve toute son originalité dans ce natif de Detroit, ou comment le maître Morikawa relance l'intérêt pour un match que l'on croyait gagné à l'avance !

    Le dessin de celui-ci est toujours au top depuis longtemps. Ses bouilles sont toujours aussi grimaçantes et déformées lors des blagues pour nous faire sourire, ne serait-ce que par le style, puis, quand on passe aux scènes sérieuses, toute la classe s'empare des planches, avec la transpiration et le sérieux du noble art, nécessairement obligatoire. Attention, on risque de se prendre des coups à chaque page ici !

    Vous l'aurez compris je suis fan des personnages de George Morikawa. Mais si le 111ème volume n'était pas à la hauteur, je l'écrirais ! On n'est pas dans ce cas ! Le chouchou monte sur le ring, le tueur d'ours, le bosseur, le champion du monde WBC poids moyen, j'ai nommé Mamoru Takamuraaaaaaaaaaa (à lire en ayant en tête l'imitation et l'excitation de l'arbitre des tournois de Dragon Ball !). Ça chauffe toujours dans Hajime no Ippo !

    9

    Auray - 03 janvier 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Ippo T.2 ?
Ecrire une critique