• Critique Blood Alone T.1 par

    Suite au passage de Blood Alone de Media Works à Kodansha entre les volumes 6 et 7 de la série, Ki-oon nous offre pour la sortie du 7ème volume (près de 2 ans après le 6) une nouvelle édition du titre de Masayuki Takano, avec de nouvelles couvertures et des chapitres bonus. L'occasion de (re)dévouvrir un titre qui parle de vampires, mais d'une manière bien plus originale que la multitude d'oeuvres du genre.

    Blood Alone, c'est avant tout un "couple" atypique, uni par un drame familial. Kuroe est un écrivain dont la soeur a été tuée par un vampire. Misaki est une jeune fille dont le père a été tué par le même vampire. Outre le ressentiment à l'égard du monstre, Kuroe a gagné "l'oeil de la vérité", un pouvoir intrigant, et Misaki est devenue une vampire à son tour... Leur objectif commun les a rapproché et le monde dans lequel ils vivent est finalement très différent du notre.

    Graphiquement, le style de Masayuki Takano est très sobre et efficace. Si le découpage demeure très classique (ce qui n'est pas un défaut), l'un des chapitres de ce volume est plus original et très réussi dans le genre. Pour le scénario, l'auteur a su faire preuve d'originalité malgré le thème très abordé dans le média (même si Blood Alone a débuté en 2005 au Japon). Des vampires, des Renfields, des pouvoirs de persuasion, un "oeil de la vérité", âme qui passe d'un corps à un autre, une liseuse de mémoire des morts... L'univers fantastique de Blood Alone semble très large et le fait que celui-ci soit distillé par petites touches sans grandes effusions est un vrai plus. Assez peu d'action au final, mais une atmosphère particulière qui fonctionne et donne envie d'en savoir plus sur ce monde, ainsi que sur l'orientation que va prendre la relation entre Kuroe et Misaki, "secrètement" amoureuse.

    Côté édition, les nouvelles couvertures sont très épurées (et sont dans l'ambiance du titre comme les précédentes) et nous avons droit en fin de volume aux prémices de la série, avec un petit mot de l'auteur et un chapitre qui est le "brouillon" d'un de ceux contenus dans le tome. Pour le reste, c'est de la qualité Ki-oon.

    Offrant un début très intéressant et une vision du monde des vampires éloignée de ce dont nous avons l'habitude, Blood Alone pourrait en convertir plus d'un, surtout les fans d'ambiance calme, mystérieuse et par moments apaisante. La série ne devrait pas offrir beaucoup d'action à l'avenir et il ne faudra donc pas lire le titre dans cette optique. Un bon départ !

    8

    ivan isaak - 04 avril 2012

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Blood Alone T.1 ?
Ecrire une critique