SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, n.note, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p, ms8.critiques as a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.NOTES_TOMES AS n ON a.element_id=n.planning_id AND u.user_id=n.user_id WHERE p.id=a.element_id AND a.id='35364'
  • Critique Rainbow Days T.1 par

    Si ce début d’année était placé sous le signe du shonen chez Kazé, c’est maintenant au tour de leur catalogue shojo de s’enrichir d’un nouveau titre. Alors que nous réserve-t-il ?

    "C’est ma première petite amie !! J’ai pas envie de foirer mon rencard !!"

    Ce premier tome nous invite à partager le quotidien de quatre jeunes lycéens à travers leurs histoires d’amour.

    Un pitch de départ plutôt classique donc, mais le fait qu’on se place d’un point de vue masculin pourrait se révéler intéressant et me fait penser de loin à l’excellente série Good Ending qui était un de mes plus gros coups de cœur de l’année passée. Bien sûr, je ne m’attends pas à retrouver l’ambiance sérieuse et quelque fois dramatique de ce dernier mais j’espère que cette comédie sentimentale parviendra à renouveler le genre.

    Ce qui m’a frappée d’entrée de jeu, c’est le choix de l’auteur de coller une étiquette sur chacun des personnages. Ainsi, notre petite bande se compose d’un romantique, d’un Casanova, d’un obsédé à tendance SM et d’un otaku réservé.

    Ce qui nous fait une belle brochette d’individu aux caractères très différents mais très stéréotypés. Et c’est cette différence de caractère qui va amener son lot de situations cocasses et provoquer bien souvent un joyeux bordel puisque chacun va réagir à sa manière et bien souvent de façon excessive. C’est sans doute sur ce point que l’auteur compte jouer pour donner une touche d’humour et de dynamisme à sa série, c’est un peu simpliste mais c’est réussi.

    En plus, on prend plaisir à les découvrir et le petit groupe s’équilibre plutôt bien. Chaque lectrice aura sans doute sa petite préférence. Cependant, cela pourrait devenir lassant à la longue car on risque d’avoir souvent le même genre de réaction ou de comportement et les agissements de chacun deviendraient alors prévisibles et répétitifs. Mais j’ai bon espoir pour la suite puisque déjà le dragueur invétéré pourrait se faire piquer par la flèche de cupidon plus vite qu’on ne le pense.

    En tout cas, l’amitié qui les lie est sincère. Ils vont se soutenir et se donner des conseils, c’est assez plaisant et frais. On se demande ce qui a bien pu les rapprocher et comment va évoluer leur relation une fois que chacun aura trouvé chaussure à son pied.

    "Je me suis pris un râteau !"

    A cet âge-là, la principale préoccupation en dehors des études, c’est de réussir à sortir avec une fille. Et amourette de lycée rime souvent avec rupture, une leçon qu’ils vont malheureusement apprendre par cœur. Et on assiste déjà à une triple rupture après seulement quelques pages.

    En effet, la gente féminine ne compte pas leur faciliter la tâche et préfère les faire tourner en bourrique. Ce qui est encore plus drôle, c’est de constater que les garçons ne sont pas les seuls à avoir le monopole de la traitrise et de la fourberie, les filles peuvent aussi être de vraies garces. C’est assez rare et ça fait vraiment du bien mais pas pour l’un d’entre eux qui va vite en faire l’expérience.

    De plus, ce sont nos quatre compères qui doivent prendre les risques et courtiser ses dames. C’est assez drôle de les voir galérer et c’est ce qui fait que cette comédie romantique sorte un peu du lot au final.

    On fait assez vite la rencontre d’Anna et de Mari. Si la première est réservée et un peu naïve, la seconde a un caractère de cochon, une certaine aversion pour les garçons et m’a personnellement fait beaucoup rire. C’est un duo d’amies plutôt sympa et qui vient équilibrer le récit par leur présence féminine. Enfin, Yuki qu’on découvre en fin de tome se révèle intéressante dans sa façon d’imposer ses envies à son petit ami.

    Bref, les filles mènent les garçons pour le bout du nez pour notre plus grand plaisir !

    Divertissant et sympathique

    Même si la trame principale manque d’originalité et qu’on retrouve les scènes habituelles telles que la confection de chocolat maison en vue de les offrir à l’élue de son cœur ou la séance de révision, on prend du plaisir à suivre les déboires amoureux de notre petite bande et cela nous donne l’impression de vivre tous ses évènements sous un autre angle. C’est ce point précis que j’apprécie ici et qui change un peu du shojo traditionnel.

    De plus, le fait de suivre les histoires d’amour de quatre jeunes lycéens en même temps est bien vu de la part de l’auteur puisque cela permet de maintenir l’intérêt du lecteur et d’éviter que cela devienne ennuyeux. On aura donc des moments où ils seront tous réunis et d’autres où chacun sera en compagnie de sa petite amie. Ma seule crainte étant le manque de nuance des personnages et la prévisibilité de leurs réactions une fois qu’on aura appris à les connaitre.

    Mais va-t-on vraiment suivre leurs déboires amoureux ? C’est la question que je me pose puisque on voit déjà certaines figures féminines se profiler comme de petites amies potentielles ou des relations à long terme. En tout cas, l’un de ses couples potentiels a éveillé ma curiosité.

    Ce titre s’adresse donc plutôt à un public féminin assez jeune ou aux fans de comédie romantique.

    Le trait de Mizuno Minami n’est pas très original mais reste agréable et se prête bien au récit. Les personnages masculins sont soignés, expressif et plutôt mignons. Les réactions sont excessives et suffisamment bien mise en valeur par l’auteur qui s’amuse à illustrer leurs pensées et donne ainsi du poids à son l’humour. Mais certains personnages se ressemblent un peu trop à mon goût comme Anna qui est la version féminine de Natsuki.

    Sinon concernant l’édition, j’apprécie la jaquette mate et le titre en anglais sied bien à l’esprit de la série. A part ceci, je n’ai rien remarqué de particulier.

    Enfin sachez que la version anime est en cours de diffusion sur ADN. En ce qui me concerne, cette lecture m’a donné envie de la regarder.

    Malgré une lecture agréable, Rainbow days reste trop classique et certains seront sans doute déçus de lire un énième titre suivant les codes de toute comédie romantique qui se respecte. Mais ce n’est que le premier tome et l’auteur pourrait bien nous surprendre par la suite. La galerie de personnages est suffisamment sympathique pour plaire et se placer du point de vue de la gent masculine est plutôt rafraichissant.

    6

    snoopy - 06 mars 2016

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Rainbow Days T.1 ?
Ecrire une critique