• Critique Mon cousin vinny par

    Heito se retrouve en mauvaise posture devant Jest. Alors qu’il lui manque un bras et que le second est dans un sale état, Jest a pris possession de la mallette contenant les prothèses de rechange du "Dämons Hate"…

    L’utilisation par Heito du Zethmos lui permet de se sortir d’une situation mal engagée. Il peut alors se concentrer sur sa prochaine cible : Laughing "le magicien". Ce dernier, dont le corps ressemble à celui d’un enfant, possède tout comme Jest une capacité propre conférée par la nanotechnologie mise au point par Heito. Et cette capacité est loin d’être anodine puisqu’elle lui permet de manipuler les personnes croisant son regard à sa guise. Heito, accompagné d’un jeune garçon dont le père fut l’une des victimes de Laughing, va une nouvelle fois éprouver les pires difficultés face à son adversaire…

    De l’action, de l’action et encore de l’action. Ce tome est une nouvelle fois très mouvementé et la croisade de Heito s’avère décidément très prenante. Malgré un scénario qui semble pour le moment relativement linéaire (avec Heito qui trouve l’un de ses bourreaux, le poursuit et le tue), le rythme ne faiblit pas et Yonehara nous offre quelques planches remarquables de dynamisme (notamment lors de la fin du combat contre Jest). La présence du petit Ray rend même notre héros plus humain malgré son côté "bête féroce" lorsqu’il affronte ses proies. De plus, l'auteur insiste sur la psychologie de ses personnages, et plus particulièrement sur les cibles de Heito. Le monde de Dämons semble loin d'être un havre de paix et personne n'est tout blanc ou tout noir...

    Avec ce troisième volume, Dämons continue sur sa lancée et nous offre encore un très agréable moment de lecture.

    -

    ivan isaak - 21 août 2009

    1 membre aime | Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Mon cousin vinny ?
Ecrire une critique