Critique Comics Top BD #38

4
Top BD

par Le Doc le sam. 15 juin 2024 Staff

Fall from Grace...

Après le départ de Ann Nocenti au #291, la série Daredevil a été confiée à D.G. Chichester, qui était alors le scénariste de Nick Fury, Agent of S.H.I.E.L.D. après avoir débuté sa carrière en tant qu'assistant puis responsable éditorial. La prestation de Chichester s'est étendue de mai 1991 à juillet 1995 et une bonne partie de ces épisodes sont toujours inédits en français. Semic a regroupé les #297 à 300 dans un album de la Collection Privilège et a attendu le #319 pour reprendre la traduction, tout d'abord en publiant l'arc narratif Fall from Grace dans deux TOP B.D. (Renaissance en V.F.) avant de poursuivre le titre régulier dans les pages de Spécial Strange

Fall from Grace (Daredevil #319 à 325) correspond à une période où l'équipe créative de DD voulait "secouer" la série pour relancer l'intérêt pour le personnage. D'après Chichester, même Marvel reléguait Daredevil en second plan, comme presque tout ce qui n'avait pas une araignée ou un X sur la couverture. Et comme un anniversaire approchait (le #325 sorti l'année des 30 ans de l'Homme sans Peur, en se basant sur la date de couverture), il fallait multiplier les péripéties telles que le changement de costume, le retour d'Elektra et la "mort" de Matt Murdock. 

Au coeur de la saga Renaissance, il y a un macguffin, un virus perdu depuis les années 60 et convoité par différentes factions. Ce virus expérimental créé à partir des cellules d'une télépathe permettrait sur simple ordre mental de modifier les individus infectés. Il y a donc ceux qui le veulent pour se soigner (comme Morbius), pour s'améliorer (comme Venom), pour devenir humain (le double maléfique de DD né pendant La Guerre du Pouvoir) ou pour s'en servir comme arme (la secte de la Mandragore). Les héros, eux, veulent le retrouver pour le détruire. Résumé ainsi, cela a l'air plutôt simple...mais D.G. Chichester n'est pas du genre à rendre le déroulement du récit fluide par sa narration...

L'ensemble est en effet assez laborieux, aussi bien dans la gestion des rebondissements et la montée en puissance que dans les transitions entre les chapitres (il y a pas mal de moments où j'ai cru qu'il manquait des éléments). Le scénariste se perd dans son casting un peu trop touffu (Venom ne sert à rien...mais comme il était un peu partout à l'époque), avec une escalade dans les menaces qui lui permet d'expliquer pourquoi Daredevil a eu besoin de passer à une armure de combat pour remplacer sa combinaison rouge.

L'héritage de Frank Miller est également présent, dans les sous-intrigues (l'assistante de Ben Urich met la main sur son vieil article non publié sur la véritable identité de Matt), les flashbacks (la relecture des origines dans la mini-série The Man without fear a visiblement sa préférence) et dans les retours surprises comme celui du cyborg John Garrett, de Stone des Chastes et bien sûr d'Elektra, qui a quitté sa retraite sur une suggestion du responsable éditorial Ralph Macchio (ce qui n'avait pas vraiment plu à Miller). 

Le scénario de Chichester est plutôt généreux dans l'action et le spectacle proposé mais même si si le rythme est soutenu, l'ensemble est confus et la partie graphique signée Scott McDaniel n'arrange pas les choses...je ne déteste pas son trait mais son découpage est souvent chaotique et il est dépendant d'un encrage qui manque hélas de régularité (Collazo, Candelario, Oeming, Rankin...du monde en cuisine et la sauce ne prend pas toujours). 

Pour sauver son secret et protéger ses proches, Matt Murdock prend le genre de décision qui ne peut de toute façon pas durer (jusqu'à l'inévitable retour au statu quo) : il se fait passer pour mort (grâce au cadavre de son double) et adopte une nouvelle identité, celle de Jack Battling (car sa mère Maggie aime ce prénom), renonçant ainsi à tout ce qui faisait sa vie antérieure alors qu'il avait une nouvelle fois exprimé son amour à Karen Page...

En bref

4
Top BD
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1644)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
  • They are often at the forefront of new and innovative pain management therapies https://www.nortexspineandjoint.com/knee-pain-doctor/, including regenerative medicine, spinal cord stimulation, and minimally invasive surgical procedures.

Laissez un commentaire