• Critique Le Trou Bleu T.1 par

    Yukinobu Hoshino aurait du être à l'honneur chez Glénat en fin d'année dernière avec son titre 2001, qui allait bénéficier d'un tirage unique exceptionnel en 2001 exemplaires pour 99€. Suite aux difficultés de réalisation du projet, la sortie de ce titre a finalement été repoussée en novembre 2012. Mais Hoshino a déjà eu l'occasion de montrer ses talents au milieu des années 90, où Casterman débutait son incursion dans le bande dessinée japonaise. Avec Le trou bleu, diptyque "préhistorique", Yukinobu Hoshino nous fait voyager dans un récit ressemblant à un mélange de Voyage au centre le Terre, Le monde perdu et Jurassic Park...

    Aux larges des Comores, Gaia tente de pêcher des coelacanthes afin de les revendre au marché noir. Mais attaquée par un mystérieux monstre, elle se retrouve seule survivante de son petit bateau de pêche et tentera d'élucider le mystère entourant cette attaque avec l'aide d'un scientifique et d'un capitaine. Ensemble, ils iront explorer les fonds marins afin de voir ce qui se cache dans le "trou bleu", sorte de grotte sous-marine sujette à des flux et reflux d'eau de températures différentes. Ce qu'ils vont alors découvrir pourrait lever le voile sur plusieurs grands mystères de l'humanité et en changer le futur...

    Mettons tout de suite de côté le gros point noir du titre : son édition. A l'époque de la parution du titre (1996), Casterman tâtonnait, et cela se voit ! Le sens de lecture occidentale, qui impose un "inversement" des planches, a joué quelques tours aux concepteurs, ceux-ci oubliant parfois (sans doute par commodité) d'effectuer le dit inversement. Mais cela ne serait qu'un détail s'il n'y avait pas autant de coquilles dans les dialogues, de mots en double, de phrases étranges ou d'inversions de bulles ! Le rendu est donc parfois assez brouillon, d'autant que l'impression ne semble pas de très bonne qualité. Mais il faut reconnaitre que 16 ans plus tard, le papier se conserve parfaitement et qu'aucune page ne semble vouloir jouer les filles de l'air. Pas sûr que nos mangas actuels soient dans le même état en 2030.

    L'histoire maintenant. Comme dit plus haut, le récit se veut une sorte de mélange entre Le monde perdu (la version de Doyle) et Jurassic Park, voire de Nimitz pour le côté voyage dans le temps. En passant à travers le fameux "trou bleu", Gaia et ses camarades vont découvrir un monde préhistorique intact, peuplé de dinosaures. Si certaines espèces sont très connues (T-Rex, Tricératops...) d'autres le sont bien moins et on ne peut que féliciter Hoshino de n'avoir pas cédé à la facilité de ce côté là. Le bestiaire est donc très varié et tout fan de paléontologie devrait aisément y trouver son compte. Avec une intrigue socio-politico-écologique sous-jacente, Hoshino nous offre un récit d'action et de suspense, avec ce qu'il faut de rebondissements pour ne jamais décrocher. Les théories avancées ont le mérite d'être originales et le principe terriblement intrigant. On reprochera néanmoins un panel de personnages assez stéréotypé, avec la "sauvage" Gaia, le beau-gosse Hawk, la donzelle sans cervelle, le militaire rustre, le scientifique érudit... Cela ne nuit pas vraiment à la lecture, mais un peu plus de finesse n'aurait pas été de refus.

    Le graphisme d'Hoshino pourrait aussi en décevoir certains. Si le titre à une vingtaine d'années, le trait d'Hoshino aussi. Un peu daté, cela n'en fait pas pour autant un mauvais point. S'il n'est pas aidé par l'impression moyenne, le détail des monstres rencontrées est saisissant et l'on sent donc une grosse recherche sur le sujet. Le chara-design des protagonistes est suffisamment varié pour qu'on ne confonde jamais un personnage avec un autre et les regards font rejaillir les émotions avec force, que ce soit la grande surprise, la peur ou la malice... Le rendu global est donc très efficace, d'autant que les différents décors permettent une immersion totale dans ce "trou bleu".

    Si on ne sait pas encore comment nos héros vont pouvoir se sortir d'une situation compliquée, la lecture de ce premier volume du trou bleu est une jolie découverte et offre quelque chose de bien différent des oeuvres actuellement publiées tant le sujet a finalement été rarement abordé. Les pistes pour la suite et la fin du titre sont nombreuses et on espère ne pas être déçu par la tournure à venir des évènements. Un titre intéressant, à découvrir si vous en avez l'occasion et que vous pouvez vous le procurer pour un prix raisonnable (vous pouvez trouver l'intégrale sur Price Minister pour moins de 8€, loin des 80 et quelques qu'il vous faudra pour acquérir les 2 tomes sur Amazon par exemple...)

    8

    ivan isaak - 05 avril 2012

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Le Trou Bleu T.1 ?
Ecrire une critique