Critique Manga Le petit monde de Machida #1

8
Le petit monde de Machida

par Sachiko-chi le mer. 22 juin 2022 Staff

Un personnage taciturne mais si chaleureux avec autrui.

Le petit monde de Machida est le nouveau shojo des éditions Akata, dans leur collection Feel Good. Un titre qui est terminé au Japon avec 7 tomes, encore une fois, une courte saga qui fait plaisir à découvrir. On doit ce manga à Yuki Ando, une mangaka encore inconnue chez nous et que nous allons pouvoir découvrir avec ce manga.
Si ce titre vous intéresse, vous pouvez découvrir ce shojo au travers d’un film live disponible depuis 2019.
En général, les titres choisis par cet éditeur sont de qualité, et je ne suis que rarement déçue par ces lectures. En effet, Le petit monde de Machida n’est pas un coup de cœur, mais est tout de même une très bonne lecture.

Pour la petite histoire, on est dans un titre tranche de vie, tout doux et tranquille, sans violence, où l’être humain est au cœur de cette histoire. On fait la rencontre de Hajime Machida, un lycéen tout a fait banal, un garçon comme les autres, bien que certaines particularités le rendent différents des autres. Notamment, l’affection que lui porte les personnes qui le rencontrent, il est vraiment apprécié par toutes les personnes qui le croisent.

L’histoire de ce titre n’est pas du tout dans une ambiance nerveuse, mais plutôt tranquille, surtout en suivant Machida, qui est aussi un personnage très taciturne. Heureusement que les autres personnages autour du lui sont un peu plus dynamiques, sans quoi, l’histoire aurait été trop tranquille, et peut-être un poil ennuyante.
Mais pas du tout, au départ, on le voit lui, tout seul, et progressivement, on se rend compte de son entourage. On a d’une part sa famille, il a de nombreux frères et sœurs, qui semblent très attachés à lui, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, Machida est serviable et adorable avec eux, mais est très mauvais en cuisine.
Il a aussi sa vie de lycéen à côté, toujours aussi calme et posé, il n’a pas vraiment d’ami proche, mais les professeurs se soucient de lui. Ses camarades le connaissent, et savent comment il est, mais ne le connaissent pas forcément plus que cela. En effet, au fur et à mesure que l’on avance dans cette histoire, on apprend à connaître et découvrir Machida, et on se rend compte qu’il est encore une fois loin du cliché du garçon à lunettes. Il est très mauvais dans les études, et se débrouille très rapidement, il sauve les meubles comme il peut, il est très loin de cette image du garçon à lunettes intellos.

Rapidement, notre protagoniste va faire des rencontres plus marquantes comme avec Inohara. Une jeune fille de son lycée avec une réputation étrange, mais Machida ne se fie pas aux apparences et cherche à la comprendre avant tout. Elle semble avoir un passé assez lourd et douloureux, qui lui pose problème pour nouer des liens avec les autres, je suis assez curieuse de voir comment la mangaka va traiter son histoire, et comment Machida peut lui apporter du soutien. Ils peuvent aussi développer une histoire très intéressante, et nouer un lien touchant, puisqu’ils sont tous les deux en opposition. Machida c’est l’amour pour l’être humain, alors que Inohara c’est tout le contraire, elle déteste presque les êtres humains et leur nature…
On découvre aussi le personnage de Nishino, qui je l’espère sera encore mis en avant par la suite, parce que j’ai beaucoup aimé son histoire. Machida prouve ici, encore une fois, qu’il est là pour aider, et il va encore une fois passer au-dessus des préjugés et de ce que renvoi ce personnage.

Avec ce titre et avec ce personnage, la mangaka joue avec les apparences. Elle nous surprend avec Machida, sa famille, ses résultats scolaires, mais comme il est calme, il est très souvent sans expression et nonchalant. Mais le voir aussi impliqué auprès des autres pour les aider comme avec ses deux camarades, ou le papy très touchant du quartier, ça tranche vraiment avec son manque d’expression. On peut dire qu’il ne faut pas se fier aux apparences, et faire comme Machida, apprendre à connaître les gens, comprendre pourquoi est-ce qu’on les affuble de ces idées et de ces images. Un premier tome qui m’a vraiment convaincu de lire la suite, avec ce personnage qui dégage tant de bienveillance, et d’amour pour l’être humain. Je pense que l’on devrait avoir plus de personnes comme lui, surtout dans notre époque actuelle !

En bref

Un premier tome qui a été une bonne surprise ! Je ne m'attendais pas à un personnage si détaché et en même temps si chaleureux avec autrui, que ce soit sa famille ou simplement ses camarades. J'aime beaucoup que les protagonistes soient si opposés dans leur caractère, puisqu'Inohara a plus de mal avec les humains. J'apprécie que leurs idées respectives se rencontrent, et que Machida soit un lien.

8
Le petit monde de Machida
Positif

Des personnages attachants

Un jeu des apparences

Inohara et Machida qui sont en opposition

Le caractère de Machida et ce qu'il renvoi

Une ambiance douce et bienveillante

Une mise en avant de l'amour pour l'être humain

Machida passe au-dessus des préjugés et des on-dit

Negatif

Un dessin assez moyen

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (307)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire