SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='30633'
  • Critique Real T.9 par

    Nomiya a décidé de se donner à fond dans le basket, seul domaine dans lequel il se trouve compétent. De son côté, Hisanobu tente tant bien que mal d’accepter sa condition…

    Un nouveau pensionnaire arrive au centre de rééducation. Monsieur Shiratori est un ancien catcheur professionnel. D’une volonté implacable, il clame haut et fort qu’il remarchera dans un délai de 3 mois. Hisanobu se rend alors compte que Hansaki et Shiratori ont quelque chose que lui n’a pas et qui fait sans doute toute la différence : un objectif. De son côté, Nomiya redouble d’efforts dans son entrainement. Il va donc voir Yamaji afin de pouvoir participer aux entrainements et affronter des universitaires. Son objectif : devenir pro et être prêt pour les sélections prochaines des Tokyo Lightnings…

    Voici donc notre tome annuel de Real. Dans ce volume, nous suivons les évolutions de nos 2 héros chacun de leur côté. Tandis que Nomiya se bat pour devenir basketteur pro, les souvenirs de sa période lycéenne lui reviennent en mémoire, dont ses différents avec Hisanobu. Ce dernier, grâce à l’arrivée au centre du catcheur Shiratori surnommé le plus grand méchant du Japon, se rend compte qu’il lui manque un objectif afin de pouvoir repartir de l’avant dans sa nouvelle vie. C’est également pour lui le moment de se remémorer une enfance pas toujours très drôle… Comme d’habitude, ce nouveau tome de Real se révèle touchant et juste dans sa description du handicap et de ses conséquences tant physiques que psychologiques. Il est donc finalement le prolongement parfait du précédent tome et le talent graphique de Takehiko Inoue fait évidemment une nouvelle fois merveille dans ce volume.

    Un tome par an, c’est toujours trop peu. Surtout pour une série de la qualité de Real. Malgré tout, c’est toujours avec un plaisir non dissimulé que l’on dévore chaque nouveau volume. Rendez-vous l’année prochaine pour le tome 10 de cette série indispensable.

    9

    ivan isaak - 25 août 2010

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Real T.9 ?
Ecrire une critique