• Critique One-Punch Man T.18 par

    One punch man a ses défauts et ses qualités. Je vous avoue avoir arrêté il y a peu, la série en cours de route, mais ce volume 18 à lui tout seul pourrait me donner l'envie de rattraper mon retard en achetant les derniers volumes manquants. Explications !

    Une des qualités de cette série ? C'est savoir croquer des personnages charismatiques. Garoh en est un, et ce livre lui est presque entièrement consacré. Effectivement, il fait partie des caractères classiques de Shõnen avec le fameux adversaire qui prend tout doucement conscience, sans se l'avouer vraiment, qu'il appartient plutôt aux clans des héros. Ici, Sécatoroi va vraiment lui en faire baver, au point d'avoir besoin de multiples garrots, d'où le titre. Ce premier veut à tout prix être accepté par le Clan des Monstres... en protégeant un jeune enfant ! Pas sûr que ça fasse méchant !

    On n'oublie pas pour autant l'intrigue principale du moment qui se dessine, surtout en fin de tome, avec la présentation des différents futurs ennemis. De plus, comme toujours, Saitama a le bon rôle entre son poing dévastateur, et son humeur qui l'est tout autant, notamment avec une scène très drôle dans une cafétéria. Malgré les limites scénaristiques de ses pouvoirs qui fracassent l'ennemi en un coup, je dois avouer que cette idée reste correctement exploitée, grâce à un rythme lent, et en mettant de côté, le plus puissant d'entre nous.

    Graphiquement, on apprécie toujours les cases dynamiques, les réelles différences entre les nombreux protagonistes, et les expressions qui arrivent à nous faire rire, comme ceux qui nous font reprendre notre sérieux lors des scènes plus graves et plus tendues. Seule la coiffure de Garoh est peut-être moins inspirée, mais rien de bien grave.

    8

    Auray - 03 janvier 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu One-Punch Man T.18 ?
Ecrire une critique