SELECT a.id,a.date,a.contenu as avis, u.user_id, u.username, u.user_avatar, u.user_avatar_type,u.user_regdate,a.element_id as planning_id, p.volume FROM ms8.PLANNING as p,ms8.critiques AS a LEFT JOIN ms8.phpbb3_users AS u ON a.user_id=u.user_id LEFT JOIN ms8.notes AS n ON a.element_id=n.id_fiche WHERE p.id=a.element_id AND a.id='33427'
  • Critique Crimson Empire T.2 par

    Si le premier volume parvenait à plutôt bien dissimuler l'origine de la licence, ce second tome de Crimson Empire trahit son statut d'adaptation d'otome game. A savoir, pour les non-initiés, un jeu de drague destiné au public féminin. Tout au long de la lecture, cet aspect saute cette fois-ci aux yeux, là où Soumei Hoshino était parvenue à rendre l'adaptation d'Heart no Kuni no Alice du même développeur digeste même pour les profanes et ce d'un bout à l'autre de la série. Pourquoi cette entrée en matière? En quoi est-ce si gênant?

    Parce que là où un Alice s'avérait intéressant pour un lectorat finalement assez large, Crimson Empire ne se destine qu'aux fans du jeu d'origine, et à elles seules. Les autres resteront de marbre face à un scénario archi creux et nébuleux, laissant la part belle aux chamailleries inintéressantes entre les très nombreux protagonistes. Il ne se passe rien, il n'y a pas de fil rouge, il faudra vous y faire: la mangaka a apparemment choisi de suivre la route de Justin, et il ne sera question que du développement de sa relation avec Sheila. On est bien loin des intrigues de cour promises. Tout au plus cet aspect est-il vaguement évoqué, brodant grossièrement l'univers dans lequel nos héros évoluent: encore un signe que la série ne s'adresse qu'aux connaisseuses, celles qui sont déjà familières avec la licence.

    Les autres s'ennuieront ferme. Suivre Sheila faire du shopping avec Justin, parler avec ses camarades de beuverie lors de passages interminables sans le moindre intérêt qui ne s'avèrent même pas drôles a quelque chose de lassant. Si en jeu, ce genre de scène peut être très plaisante (doublages aidant), en manga, c'est une autre histoire. D'autant que l'on passe d'un événement à l'autre au fil des chapitres, sans transition, comme si l'on suivait le déroulement en accéléré, d'une CG à l'autre.


    C'est dommage. Fort dommage. Crimson Empire est loin d'être une licence inintéressante mais l'adaptation est une bien mauvaise porte d'entrée pour les curieux, entre sa narration maladroite, son scénario inexistant et des dessins franchement passables souffrant de problèmes de proportions assez grossiers, en particulier au niveau des visages, notamment celui de l'héroïne et à plus d'une reprise.

    L'édition de Soleil est relativement sympathique: pages couleurs, papier et impression corrects, vernis sélectif sur la jaquette et... des coquilles. Aie. A l'instar des Rozen Maiden nouvelle édition, elles sont peu nombreuses mais grossières ("tu t'es fait chassER", "je ne vois pas pourquoi je le feraiS"... ): peut-être serait-il temps de taper sur les doigts de votre correcteur, monsieur Soleil...

    4

    Pois0n - 12 juin 2013

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Crimson Empire T.2 ?
Ecrire une critique