• Critique Le baiser du renard T.3 par

    Après deux tomes fort sympathiques, voilà que se termine en douceur l'histoire de Koharu et Iori. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il s'en passe, des choses, dans cet ultime volume !

    Pourtant, le premier chapitre refroidit un peu, avec des doutes qui arrivent un peu tard et un personnage clairement bouche-trou, pas spécialement convaincant. Mais ce que l'on remarque surtout, c'est le retour des yôkai dans le quotidien de Koharu ! Après un second opus qui se déroulait entièrement chez les tengu, il est agréable d'avoir à nouveau droit à un peu de variété, d'autant que l'histoire annexe de ce tome est vraiment bien fichue.

    … Et toute la seconde moitié est consacrée à la résolution de l'histoire principale.

    C'est un fait, Le baiser du renard avait amplement moyen d'être une série plus longue, pourtant, même si cette dernière intrigue semble un peu expédiée dans sa conclusion, l'on n'a pas le sentiment que l'histoire en elle-même est bâclée ou prématurément raccourcie. Plutôt que ça y'est, l'autrice a raconté tout ce qu'elle voulait, et eu recours aux péripéties nécessaires pour atteindre son but, quitte à ne clairement pas exploiter tout le potentiel de son univers. En l'état, on a « juste » une paranormal romance version folklore japonais vraiment agréable à suivre, et l'on ne va tout de même pas s'en plaindre !

    Visuellement, ce troisième volume reste dans la continuité des précédents, et si le monde réel n'est pas aussi mis en valeur que celui des tengus, il reste tout de même quelques cases assez chouettes qui en mettent plein les yeux.

    De toute évidence, la série gagnera énormément à être lue d'un coup, sans pause de plusieurs mois entre les tomes. Une chose est sûre : on aimerait davantage de séries avec cette ambiance !

    7

    Pois0n - 07 octobre 2020

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Le baiser du renard T.3 ?
Ecrire une critique