• Critique The clockwork sky par

    Et encore un tome vraiment très bon!
    Le manga s'ouvre sur un score de 3-3 et il ne reste donc plus qu'un seul duel...qui est finalement beaucoup moins long que ce à quoi on pouvait s'attendre.
    Mais Xanxus étant encore très en forme et plus machiavélique que jamais, il a mis en oeuvre un plan pour qu'à la bataille pour les anneaux succède un combat à mort entre les 2 camps. Et c'est bien ce qu'il va se passer.

    Ce tome contient autant d'action que les précédents, mais celle-ci se déroule surtout hors du cadre des tournois. C'est donc quelque part un tome de transition (puisque le tournoi des anneaux se termine au début du tome et que la nouvelle guerre entre les 2 clans démarre tout à la fin) mais beaucoup moins ennuyeux que ce qu'on s'attend généralement à lire quand on parle de "tome de transition". Ici, pas de retour à la vie quotidienne pendant plusieurs chapitres entiers pour nous raconter des inepties supposées détendre l'atmosphère. On ne quitte pour ainsi dire jamais cette ambiance sombre et pesante que l'on connaît depuis maintenant plusieurs tomes (tout ça est essentiellement dû au fait que chaque combat a lieu pendant la nuit, mais le résultat est bien là).
    L'auteur en profite pour nous livrer le secret de Gola Mosca (le dernier guerrier de Xanxus et gardien des Nuages) et surtout pour nous expliquer pourquoi le 9ème Parrain est revenu sur sa décision de désigner Tsuna comme successeur, ce qui a provoqué la guerre contre Xanxus et les siens vu que du coup, le Parrain et le Consultant Extérieur désignaient 2 successeurs différents qu'il fallait alors départager.

    Dans la mesure où c'était encore possible, Xanxus apparaît ici encore plus fourbe qu'auparavant, ce qui n'est pas peu dire. Plus on en apprend sur lui et plus on le déteste. On nous montre également un petit aperçu de sa force et on se réjouit de le voir bientôt déployer la totalité de son pouvoir, ce qui aura certainement lieu dès le prochain volume.
    Autre chose qui fait aussi en sorte qu'on se jettera avidement sur le tome 15 après avoir dévoré le 14 : la nouvelle technique que Tsuna a perfectionné durant son entraînement (mais qui nous est encore inconnue). Espérons qu'elle en vaille la peine, ce qui devrait bien être le cas puisque, rappelons-le, c'était la technique de prédilection du 1er Parrain Vongola.

    Tout ça pour dire que Reborn nous offre encore un très grand tome et que l'intérêt pour cette série ne fait que croître au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire. Pourvu que ça dure!

    -

    chris936 - 02 août 2009

    2 membres aiment | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu The clockwork sky ?
Ecrire une critique