• Critique Black Paradox T.1 par

    Frustration. C'est le mot qui représente le mieux cette nouvelle oeuvre de Junji Ito. Ce one-shot se compose de Black Paradox, une histoire de 6 chapitres (200 pages), d'une histoire courte, La Femme Langue en 31 pages et de 4 pages couleur présentant Le Pavillon Rouge, à l'occasion de l'ouverture du site de l'expo Gifu 2105.

    L'histoire principale commence bien avec des personnages intrigants ne souhaitant qu'une seule chose : se donner la mort. Les 4 protagonistes ont un rapport à la vie (ou à la mort) assez mystérieux et souffrent de leurs quotidiens. Seulement un événement étrange et parfaitement dirigé par Junji Ito va contrecarrer leurs plans.
    Avec ce récit, Junji Ito nous fait plaisir. Contrairement aux Junji Ito Collection qui regroupent des histoires courtes d'époques différentes, nous avons ici une seule histoire qui prend le temps de se construire et de inévitablement le lecteur sentira une vague de palpitations. L'objectif de nous conter un récit flippant est atteint. A travers ces 200 pages, le lecteur sera happé par le scénario machiavélique construit par Junji Ito. Malheureusement, la fin est on ne peut plus ouverte et l'on a la désagréable sensation d'être lésé par une fin qui n'est pas la hauteur des centaines de pages lues avec frénésie.

    L'historiette La Femme Langue est certes assez courte mais assez déstabilisante, et avec Junji Ito c'est principalement ce que l'on recherche. Le scénario n'est pas original pour un sou, mais on appréciera la mise en scène de l'auteur qui permet au lecteur de passer un "bon" moment.

    Enfin, les 4 pages couleur du Pavillon Rouge sont sympathiques, mais c'est plus un petit bonus qu'une histoire à part entière.

    Côté édition, Tonkam a misé cette fois-ci sur la sobriété avec une couverture noire, très simple, mais bien réalisée.

    En définitive, malgré une fin frustrante, on notera tout de même que Black Paradox est une histoire longue, bien menée, où le degré "d'angoisse" monte page après page. Ce n'est pas la lecture de l'année, mais n'oublions pas que ce genre est peu répandu, alors ne boudons pas notre plaisir à 2 jours d'Halloween. Avec Tomié et Spirale, l'un des meilleurs titres du "maître de l'horreur" nippon.

    6

    Den d Ice - 29 octobre 2012

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Black Paradox T.1 ?
Ecrire une critique