• Critique Cesare T.12 par

    Plus de 3 ans après la parution du dernier tome, voici enfin le retour de Cesare dans les librairies française et c'est un vrai plaisir de retrouver le trait de l'autrice et son univers !

    J'appréhendais tout de même cette lecture, je dois l'avouer car pas simple de se remettre dans le bain de ces machinations politiques italiennes. Finalement, j'ai trouvé l'autrice très pédagogue car au fil de son histoire elle a replacé tranquillement les forces en présence l'air de rien, ce qui m'a permis de replonger dans les aventures de Cesare sans me sentir perdue.

    A la veille du Conclave qui doit élire le prochain Pape, chaque clan doit travailler pour rassembler des alliés. On suit un Cesare qui s'affaire pour non pas contrer Della Rovere mais lui opposer un ennemi à sa hauteur. C'est passionnant de voir comment se font et se défont les alliances, ce qui pousse chaque famille à joindre ses forces à l'un ou l'autre, et combien ces considérations si loin de la religion sont pourtant au coeur de la papauté. C'était fascinant alors que pourtant c'est raconté tout tranquillement l'air de rien. Alors oui, il y a beaucoup de texte mais ce n'est pas lourd à lire pour autant, il faut juste bien suivre et se rappeler de qui est qui, et qui vient d'où.

    Puis alors que tout est installé, on a un bon coup de boost dans le dernier tiers avec l'ouverture du Conclave. J'ai été ravie de découvrir à quoi cela avait pu ressembler et comment cela avait été organisé concrètement. Ce sont des petits détails que je n'avais pas forcément eu avant et qui apporte un vrai plus à la fan d'Histoire que je suis. Du point de vue purement narratif, c'est tout aussi intéressant car on suit des personnages qui sont tiraillés entre famille et envie personnelle, qui cherchent à nouer des alliances, qui calculent tout ou encore qui croient voir s'exaucer des rêves même pas formulés. Cela rend la lecture très dynamique et entraînante, et l'autrice aime en profite pour sauter ainsi d'un lieu à l'autre, d'un personnage à l'autre, ne suivant pas seulement Cesare ou Angelo, mais aussi des personnages plus secondaires jusque là et qui arrivent sur le devant de la scène.

    9

    Tampopo24 - 08 février 2020

    1 membre aime | Vous avez aimé cette critique Annuler
Vous avez lu Cesare T.12 ?
Ecrire une critique