• Critique Jojo's Bizarre Adventure - Jojolion T.16 par

    On se rapproche petit à petit de la parution japonaise de Jojo's bizarre adventure part 8 : Jojolion. Je vous rassure tout de suite, la série est toujours en cours au Japon, et ne risque pas de s'arrêter là, les idées farfelues d'Hirohiko Araki n'ont plus de limites, et il a la joie de nous annoncer un petit indice sur la surcouverture amovible.

    Avant toute chose, il faut tout de même conclure notre histoire de Stand qui transforme tout le monde en zombies. Pourtant, j'ai adoré la partie 7, Steel Ball Run, mais cette thématique est tellement alléchante et changeante, que j'ai tout de suite adhéré, et ceux jusqu'à la dernière ligne. Bravo Sensei !

    Du coup, on aurait pu croire à une baisse de régime pour la suite, il n'en est absolument rien ! On nous raconte les origines de Jobin, le fils ainé de la famille si secrète des Higashikata. Encore une fois, le sujet a des résonances modernes, puisqu'il s'agit ni plus, ni moins, des conséquences que peut avoir le harcèlement scolaire sur nos petites têtes blondes. De quoi vraiment faire réfléchir !

    Par la suite, le rythme s'accélère après cette petite pause, la trame principale revient là où elle a été laissé pour enfin présenter le fameux botaniste recherché, il se présente alors à Josuke et à son amie depuis le début, Yasuho. Justement, sa maison est incroyable, et va rester certainement dans votre mémoire, cela fera certainement partie par la suite de vos fantasmes architecturauxx.

    Côté dessins et découpage, on reste dans ce qui se fait de mieux dans les mangas actuels, puisqu'il profite de l'expérience de l'auteur à présent aux plus de cent tomes : tout est très propre, classe, avec des poses qui ont du style, sans laisser pour compte le vestimentaire. Encore un très bon tome de Jojo en somme !

    8

    Auray - 04 septembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Jojo's Bizarre Adventure - Jojolion T.16 ?
Ecrire une critique