• Critique Baltzar : la guerre dans le sang T.4 par

    Je continue ma lancée de lectures des éditions Meian avec le quatrième tome de Baltzar, la guerre dans le sang. Le titre n'aura jamais autant collé à un tome, puisqu'on a un changement de rythme radical. Après trois tomes de mise en abîme, on rentre enfin dans le vif du sujet et ce n'est pas pour me déplaire...

    On le sait, le point fort des éditions Meian est leur capacité à trouver des pépites en terme de guerre. On a notamment eu Kingdom et Angolmois, deux titres d'une qualité surprenante. Baltzar, qui nous dépeint un univers plus récent puisque les soldats se battent avec des armes à feu, n'a pas de quoi rougir. Les trois premiers tomes étaient une mine d'informations de stratégies militaires avec de nombreuses explications sur certaines armes de guerre.

    Et je dois avouer que c'est en grande partie ce qui démarque le titre. Ici, nous n'avons pas que des conflits et tensions entre pays, l'auteur nous materne et prend le temps de poser ses bases avant de nous envoyer au combat. En suivant des élèves soldats, on s'immerge plus facilement dans l'histoire et on s'identifie tout de suite à eux. Et cela se confirme d'autant plus dans ce tome, puisqu'ils vont devoir prendre part à la guerre, même s'ils ne vont pas au front.

    En effet, un pays voisin du Weiben leur a déclaré la guerre. Je pense que vous savez aisément qui est derrière tout cela si vous avez lu les autres tomes. Mais avant ça, le tome 3 s'était terminé sur la demande du deuxième prince auprès de Baltzar, qui a au final décidé d'être fidèle à sa patrie. J'aurais pensé qu'il choisirait la gloire en étant directement aux ordres d'un deuxième prince mais finalement, il n'est pas aussi mauvais que je l'imaginais. Mais cela nous prouve au moins une chose, l'auteur joue sur plusieurs fronts. On doit suivre énormément de choses à la fois, et pourtant le tout reste fluide, ce qui est assez impressionnant...

    Rentrons dans le vif du sujet : enfin la guerre ! Non pas que j'apprécie voir des gens mourir, mais pour un titre de ce genre-là il était temps de passer à la pratique. Et même si on n'est pas encore au cœur de l'action, on comprend enfin les capacités et la réactivité de Baltzar qui est capable d'anticiper certaines situations que le commun des mortels n'aurait pas compris même après coup. Avoir un personnage principal aussi intelligent est un risque car les connaissances de l'auteur peuvent le brider au bout d'un moment. Et pourtant, pour l'instant, Baltzar est toujours aussi impressionnant.

    On devrait vraiment en entendre plus parler ! Cette série est unique et si plaisante à mesure que les tomes sortent, c'est vraiment impressionnant. J'espère juste, une fois de plus, que le rythme de parution japonais ne sera pas un frein et qu'on en aura suffisamment vu avec les douze tomes parus au Japon actuellement... On devrait, à terme, avoir un tome par an, je peux vous dire que je vais le savourer...

    9

    Niwo - 18 novembre 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Baltzar : la guerre dans le sang T.4 ?
Ecrire une critique